Progression de 113% de la production céréalière

Cette année, la production des céréales a marqué un joli bond en volume de 113 % par rapport à la campagne précédente. Même en deçà de 3 % par rapport à la moyenne au cours de ces dix dernières années, qui est de 51,5 millions de quintaux, la production prévisionnelle des céréales pour cette campagne se situera à 50 millions de quintaux.
«Les conditions climatiques de la campagne agricole conjuguées aux efforts déployés par les agriculteurs et les mesures prises par l’Etat ont permis d’atteindre des résultats globalement satisfaisants pour les différentes cultures et pour le secteur de l’élevage», annonce-t-on au ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Dans cette production, le volume de blé dur a doublé, passant ainsi de 5,1 millions de quintaux en 2007 à 10,3 millions de quintaux en 2008. Même avec cette hausse de 100 %, la production du blé dur a marqué une baisse de 13 % par rapport à la moyenne au cours de ces dix dernières années estimée à 11,8 millions de quintaux. Sur la même tendance haussière, le volume du blé tendre a progressé de 153 % atteignant ainsi 27 millions de quintaux au lieu de 10,7 millions de quintaux au cours de l’année précédente. En comparaison avec la moyenne qui est de 23,5 millions de quintaux, la production du blé tendre a chuté de 15 %. Pour l’orge, la production a atteint 12,7 millions de quintaux au lieu de 7,6 millions de quintaux, soit une augmentation de 67 %. Par rapport à la moyenne estimée à 23,5 millions de quintaux, le volume d’orge a diminué de 21 %.
Pour la commercialisation de ces produits céréaliers, un nouveau régime a été mis en place. Du1er juin à fin septembre 2008, le prix référentiel sera de 300 dirhams le quintal pour une qualité standard, soit en hausse de 20 % par rapport à la campagne précédente. Il y a aussi l’octroi d’une prime de magasinage de 2 dirhams le quintal par quinzaine et ce jusqu’à fin avril 2009 au lieu de la mi-février. Le département de tutelle prévoit également l’octroi d’un soutien forfaitaire de 40 dirhams le quintal au profit des minoteries. Ce soutien représente la différence, le prix référentiel et le prix de cession à la minoterie fixé à 260 dirhams le quintal, selon la même source. Et ce en plus d’une «garantie d’une protection suffisante à la frontière».  Par ailleurs, «certaines provinces, notamment celles situées au sud d’oued d’Oum Rbie, ont été affectées par le déficit hydrique qui a engendré des rendements très faibles pour les céréales et un faible développement du couvert végétal des parcours», selon le département de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. En fait, le cumul pluviométrique a été de 251 mm en excédent de 11 % par rapport à la campagne précédente (226 mm), mais en déficit de 26 % en comparaison avec la moyenne (341mm). Ainsi, les réserves en eau ont atteint les 3,4 milliards m3 contre 7 milliards m3 au cours de la campagne précédente. Pour le taux global de remplissage des barrages, il a été de 48 % au lieu de 53 % en 2007.


Production agricole prévisionnelle en chiffres


Les résultats préliminaires de la campagne agricole 2007-2008 font ressortir les chiffres suivants :
Légumineuses : Une production en hausse de 6 % par rapport à 2007
Cultures fourragères : Une superficie en hausse de 3 % par rapport à 2007
Cultures de printemps : Le maïs en hausse de 7%, les pois chiches en progression de 10 % et le tournesol en chute de 30 %.
Sucre : Une production prévisionnelle de 450.000 tonnes au lieu d’une moyenne de 460.000 tonnes.
Primeurs : Une production de 1,8 millions de tonnes en hausse de 13 % par rapport à 2007 et 28 % par rapport à la moyenne.
Agrumes : Une production de 1,1 millions de tonnes en baisse de 14 % par rapport à 2007 et 12 % par rapport à la moyenne.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *