Projections de la Banque mondiale : La croissance économique devrait atteindre 3,8% au Maroc

Projections de la Banque mondiale : La croissance économique devrait atteindre 3,8% au Maroc

L’institution financière table sur une croissance mondiale de 2,7% en 2017

Le renforcement de la croissance mondiale est tributaire de l’amélioration des perspectives économiques. Les signes de raffermissement se dévoilent. Les prémices d’une reprise s’annoncent rendant confiance à l’ensemble des opérateurs. Dans ce contexte, la Banque mondiale reste optimiste et table sur une croissance mondiale de 2,7%. C’est ce qui ressort de l’édition de juin 2017 des perspectives pour l’économie mondiale de la Banque mondiale.

Dans son analyse, l’institution financière indique que la reprise des activités manufacturières et des échanges commerciaux, le regain de confiance sur les marchés et la stabilisation des prix des produits de base permettent aux pays émergents et en développement exportateurs de ces produits de renouer avec la croissance.  A cet effet, la croissance des économies avancées devrait s’accélérer pour atteindre 1,9%. De même, la croissance de l’ensemble des pays émergents et en développement devrait passer de 3,5% en 2016 à 4,1% en 2017. Par zone géographique, la croissance au Mena tomberait à 2,1% en 2017, et ce sous l’effet négatif de la réduction de la production de l’OPEP sur les pays exportateurs de pétrole.

En revanche, la croissance devrait s’accélérer en 2018 pour se situer autour de 2,9%, et ce dans l’hypothèse d’une atténuation des tensions géopolitiques et d’une hausse des cours pétroliers. Pour le Maroc les projections de la Banque mondiale tablent sur une croissance de 3,8%, soit la troisième plus forte croissance après celle de Djibouti (7%) et de l’Egypte (4,3%). 

La croissance économique du Maroc devrait, selon la Banque mondiale, descendre à 3,7% en 2018 et 3,6 en 2019. En revanche, l’Arabie Saoudite, plus grande économie de la région, verra son taux de croissance descendre à 0,6% sous l’effet de la diminution de la production pétrolière avant de rebondir à 2% en 2018. Selon la Banque mondiale, l’expansion économique de la République islamique d’Iran se tassera pour s’établir à 4% avant de reprendre un peu de vitesse et atteindre 4,1% en 2018 .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *