Ramadan : La tomate voit rouge

Ramadan : La tomate voit rouge

Même s’il est encore peu présent sur les rayons des grandes surfaces, le lait ne posera aucun problème d’approvisionnement durant le mois de Ramadan. C’est l’avis du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes. L’offre prévisionnelle en lait s’élèvera à 50 millions de litres, ce qui couvre la demande du mois de Ramadan, soit 49 millions de litres.
Même équivalence en ce qui concerne l’offre et la demande pour les viandes blanches et les oeufs. Concernant les viandes rouges, la demande sur cette période sera amplement satisfaite, note le ministère qui fait état néanmoins d’une hausse de 6% sur les prix moyens par rapport à la même période de l’année dernière.
Situation jugée normale aussi en ce qui concerne les céréales et légumineuses. Les statistiques prévisionnelles réalisées par l’Office national interprofessionnel des Céréales et des légumineuses (ONICL) ne notent aucune perturbation de l’offre. S’agissant du riz par exemple, les besoins mensuels habituels s’élèvent à environ 20.000 quintaux. les stocks au niveau des rizeries, exprimées en riz blanchi sont estimées au 1er août 2004 à environ 65.000 quintaux, permettant une couverture de plus de 3 mois de besoins de consommation. La récolte 2004, commercialisée à partir de ce mois d’octobre est estimée en équivalent blanchi à environ 165.000 quintaux, soit l’équivalent de de 12 mois de la consommation nationale.
Pas de problème à signaler en ce qui concerne les farines industrielles.
L’approvisionnement de la minoterie en blé et en orge sera fait par l’ONICL pour le blé tendre destiné à la fabrication des farines subventionnées, par les achats de la production nationale et par les importations réalisées par les opérateurs de la filière pour la fabrication des produits libres en farine et en semoules.
Mêmes propos rassurants du ministère pour la situation des légumineuses alimentaires. Les fèves, les lentilles et les pois chiches ne connaîtront pas de ruptures d’approvisionnement. Les disponibilités totales de ces trois principales légumineuses permettent la couverture des besoins pendant 21 mois en fèves, 14 mois en pois chiches et 19 mois en lentilles.
L’approvisionnement du marché en dattes pendant le mois de Ramadan est aussi suffisant. En augmentation de 28% sur une année, la production dattière (69.400 T) est néanmoins en baisse de 7 % par rapport à la moyenne de la période allant de 1997 à 2001.
La répartition de la production nationale par qualité montre que les dattes de qualité bonne à supérieure représentent environ 44 % du tonnage.
C’est pourquoi, même si le Maroc est autosuffisant pour cette denrée, il y a des importations sporadiques pendant le mois de Ramadan, dictées en général par la recherche de la qualité, et aussi par bas prix déclarés à l’importation (1,5 à 5 dirhams le kilogramme).
D’autre part, l’offre en figues sèches de qualité (10.000 T) participera à la diversification des étalages et à la couverture des besoins d’une large frange de la population qui utilise cette denrée comme produit de substitution.
L’approvisionnement de la tomate risque toutefois d’être perturbé sur la première semaine du mois de Ramadan en raison d’une forte pression sur la demande.
Compte tenu des perspectives d’exportation, les disponibilités pour le marché local peuvent être évaluées à 55.000 T contre 49.000 T pour la même période de la campagne précédente. En outre, la production de la tomate en conserves, évaluée à près de 12.000 T permettrait de contribuer à la satisfaction de la demande prévisionnelle sur ce type de produit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *