Recul de 1,60% des ventes du ciment en 2012 : Les promoteurs immobiliers baissent le rythme

Recul de 1,60% des ventes du ciment en 2012 : Les promoteurs immobiliers baissent le rythme

L’immobilier est en perte de vitesse. Preuve à l’appui, le recul des ventes de ciment. En effet, dans sa revue «L’immobilier en chiffres» du mois de décembre 2012, la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) relève un recule conséquent des ventes du ciment.  Ainsi, après s’être établi à 16.129.623 tonnes vendues en 2011, les ventes du ciment ont été arrêtées à 15.871.055 tonnes en 2012, soit un recul de 1,60%. Les promoteurs immobiliers stagnent et n’arrivent pas à dépasser leur rythme de 2011.
Par régions, celle qui a accusé le plus gros fléchissement des ventes du ciment est Oued Eddahab-Lagouira. Le cumul de ses ventes a fléchis de 28,1%, suivi de celui de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. Par contre, la région la plus sereine et qui semble en pleine expansion immobilière est celle de Laayoune-Boujdour-Sakia Elhamra avec des ventes de ciment en hausse de 35,9% suivie de celle de loin par Chaouia-Ouardigha dont les ventes ont grimpé de 12,5%.
Pour ce qui est des crédits accordés dans le cadre du Fogarim, la FNPI relève une certaine stabilité de l’action du Fogarim. Aussi, au 30 décembre 2012, les ménages qui ont bénéficié de la garantie du Fogarim ont généré un montant cumulé de 12,86 milliards de dirhams de prêts accordés, soit, 1,99 milliard de dirhams pour la seule année 2012. Cela donne au mois de décembre uniquement un coût moyen du logement sous garantie Fogarim de 220.288 dirhams et un montant moyen des prêts de 162.561 dirhams, avec une traite de 1.204 dirhams versée par mois.
Sur un autre volet, en 2012, le nombre de dossiers garantis dans le cadre du Fogaloge s’élève à 4.063 prêts avec 384 dossiers sur le seul mois de décembre dont 161 sont des dossiers de Marocains résidents à l’étranger (MRE). Ces chiffres ramènent la production cumulée depuis le lancement du programme Fogaloge à 10.719 bénéficiaires. En matière de financement, les ménages qui ont bénéficié de la garantie du Fogarim ont généré un montant cumulé de 3,47 milliards de dirhams de prêts accordés, soit, 1,28 milliard de dirhams pour la seule année 2012. Cela donne au mois de décembre uniquement un coût moyen du logement sous garantie Fogarim de 436.990 dirhams et un montant moyen des prêts de 324.406 dirhams, avec une traite de 2.545 dirhams versée par mois.
Parallèlement, le gouvernement entreprend depuis peu une série de mesures à même de renforcer l’offre d’habitat dans l’objectif de réduire le déficit en logements, à l’horizon 2016, à 400.000 unités contre 840.000 actuellement.
C’est ainsi qu’une attention particulière est accordée à l’accélération du rythme de production du logement social et l’encadrement de l’auto-construction, ainsi qu’à la diversification de l’offre d’habitat. Aussi, selon le ministère de l’habitat, 28.870 ménages ont été relogés après la démolition de leurs baraques en 2012 dans le cadre des efforts visant la résorption des bidonvilles, alors que plus d’un million d’habitants (plus de 55% des ménages concernés) ont vu leurs conditions de vie s’améliorer avec la déclaration de 45 villes sans bidonvilles grâce au programme du même nom réalisé dans le cadre d’une approche participative impliquant l’Etat et les collectivités locales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *