Samir : Une action à acheter selon Attijari intermédiation

Pour vos opérations boursières, Attijari Intermédiation recommande d’acheter la Samir.  «Notre sentiment par rapport au titre demeure positif. L’action Samir affiche un P/E de 6,2x en 2009, ce qui est en fait une valeur particulièrement attractive. Au cours actuel de 850 dirhams, l’action Samir présente un potentiel de 48 %. Nous recommandons d’acheter le titre jusqu’à 1260 dirhams», selon une note de cette filiale du groupe d’Attijariwafa bank. Selon ces analystes financiers, la Samir est un titre sous valorisé par le marché, malgré ses perspectives encourageantes.
Pour eux, la baisse de la marge de raffinage a impacté le résultat net du raffineur. «Ceci explique ainsi le décalage de 40 % entre notre résultat prévisionnel 2006 à 727 millions de dirhams et le résultat net réalisé qui s’affiche à 435 millions de dirhams», précisent-ils. La marge de raffinage de Samir est la différence entre les prix de reprise qui sont les prix de vente de la Samir aux distributeurs et le prix du pétrole brut acheté sur le marché international.
Afin de fixer ses prix de vente de produits sortis de sa raffinerie, la Samir prend comme référence les prix de ces mêmes produits cotés sur le marché de Rotterdam. Les prix de reprise sont donc calculés tous les 15 jours pour tenir compte des variations des prix à l’international. À ces prix sont ajoutés des frais de transport de stockage, ainsi qu’une marge réglementaire de 2,5%. «Le léger redressement des marges de raffinage à l’international au 1er semestre 2007 ne s’est pas encore fait sentir sur l’exercice en cours. Par rapport au 1er semestre 2006, le résultat
d’exploitation marque une baisse de 52 % et le résultat net enregistre une dégradation de 40 %», relève-t-on dans cette analyse.
Sur le marché financier, le cours théorique du titre est passé de 1000 dirhams à 1260 dirhams. les équipes d’Attijari Intermédiation expliquent cette hausse par deux raisons. La première est relative à «l’incertitude par rapport à l’investissement qui s’estompe». « Le niveau de la réalisation du projet a atteint plus de 50% confirmant notre confiance accordée au groupe. De ce fait, nous supprimons la prime de risque spécifique de 0,5 point appliquée lors de la précédente valorisation», note-t-on. La deuxième raison concerne l’approche de l’échéance de mise en œuvre d’un nouvel outil avec des cashs flows supérieurs à 1,5 milliard de dirhams. Cela  rehausse de manière significative la valeur de l’entreprise à près de 20 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *