Selon l’Office des changes : Le déficit commercial s’aggrave de 33%

Les derniers chiffres de l’Office des changes, relatifs aux indicateurs mensuels des échanges extérieurs sur la période étalée entre janvier et octobre de l’année en cours, sont tombés, et avec eux la nouvelle de l’aggravation du déficit commercial marocain. Ainsi, chiffré à 33%, le déficit est passé de 83 milliards de dirhams  une année auparavant, à110,4 milliards de dirhams notés à fin octobre. En ce sens, l’Office des changes pointe du doigt le déséquilibre entre le taux des importations et celui des exportations.
Dans ce sillage, les importations sont passées de 174,34 milliards de dirhams à 208,36 milliards de dirhams, soit une progression de 19,5%, alors que les exportations n’ont progressé que de 7,3 % pour atteindre quelque 97,9 milliards de dirhams. C’est ainsi que le taux de couverture des importations par les exportations s’est replié de 5,3 points pour n’évoluer que de 47% à fin octobre, alors qu’il progressait de 52,3% à la même période de l’année précédente.Chaque segment pris à part, l’Office des changes met en avant le fait que «de janvier à octobre 2007, les exportations, exprimées FOB, ont réalisé une progression de 7,3% ou +6.643,4 millions de dirhams (97.898,2 millions contre 91.254,8 millions de dirhams de janvier à octobre 2006)».
D’ailleurs, par groupe d’utilisation, la même source souligne «des évolutions contrastées». En effet, la hausse a concerné les demi-produits, les biens d’équipement, les biens de consommation, les produits bruts d’origine minérale, les produits alimentaires et les produits énergétiques. S’agissant de la baisse, ce sont les produits bruts d’origine animale et végétale et l’or industriel.
Le segment des importations, plus soutenu, affiche «un accroissement de 19,5% ou +34.022,2 millions de dirhams par rapport à la même période de l’année 2006», note la même source.
Sur ce registre, tous les groupes de produits à l’importation ont enregistré des accroissements notamment pour ce qui est des produits alimentaires, des produits finis d’équipement, des produits finis de consommation et des demi-produits.
D’autre part, les données relatives aux échanges commerciaux du Maroc relèvent une progression chiffrée à 15,3%, puisque ces échanges ont «atteint 306.265,8 millions de dirhams contre 265.600,2 millions de dirhams de janvier à octobre 2006».
Sous ce volet, l’Europe garde sa position privilégiée, détenant 66,6% en termes de parts de marché, suivie de l’Asie avec 17,4%. Par pays, la France, premier client et premier fournisseur du Maroc avec 15,9%, représente 19,7%. Soulignons néanmoins que les échanges marocains avec ce pays ont régressé, puisque l’Office note un «déficit de 5.909,2 millions de dirhams». De son côté, l’Espagne se place en deuxième position avec 13,8 % des échanges, devant l’Italie  avec 6,2 % et les Etats-Unis d’Amérique avec 4,4 %.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *