Sidi Harazem, la boisson des Gazelles

Un événement du type de celui du Trophée des Gazelles (TAG), qui se déroule actuellement dans le Sahara marocain, et jusqu’au 4 avril, ne pouvait avoir comme partenaire officiel qu’une boisson minérale naturelle, vu le contexte de la manifestation. Les organisateurs ont choisi la boisson minérale naturelle Sidi Harazem, comme partenaire officiel. Ce n’est pas la première fois que cette eau s’associe à des événements sportifs.
Pour ce qui est du TAG 2002, il s’agit d’une manifestation qui a fait ses preuves sur le plan national et international et dont le prestige en a fait un des rendez-vous sportives féminines les plus courus dans le monde. Selon les organisateurs, Sidi Harazem aurait investi autour de 1.5 millions de DH.
Elle fournit notamment à tout ce petit monde qui s’agite au milieu de nulle part -95 concurrentes, 150 organisateurs marocains et internationaux, et journalistes venus de divers horizons- 10000 grandes bouteilles d’eau et environ 20000 petites bouteilles, toutes personnalisées, pour l’occasion avec la reproduction du logo Trophée des Gazelles.
Un logo qui d’ailleurs restera présent sur les bouteilles de la marque pendant toute la durée de l’épreuve et deux mois après son achèvement. Par ailleurs, la marque a pris en charge, pour une somme qui tourne autour de 250000 DH, un équipage, dont deux pilotes et un véhicule 4×4 , sur les cinq équipes marocaines de ce TAG 2002, constitué en tout de 48 équipes marocaines, françaises, canadiennes, italiennes et libanaises. L’équipe Sidi Harazem, constituée par Leïla Benjelloun, 21 ans, et Charlotte Cantarel, 24 ans, a la particularité d’être l’équipe la plus jeune de tout le Trophée. Elles sont toutes deux passionnées et se lancent ainsi dans le désert pour la première fois, grâce au soutien de la marque, qui n’a pas hésitée à miser sur des débutantes. Même si le reste des équipes présentes sur le départ est plus âgé et pour la majorité, plus habitué au circuit du Trophée. Pour ces deux jeunes battantes, par leur participation à cette manifestation, elles souhaitent : «dépasser nos limites physiques et mentales. Se retrouver dans un milieu complètement inconnu, où nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Par ailleurs, nous aimons la nature, les sports (extrêmes), les voitures et la conduite». En outre c’est une manière pour elles de tester également leur amitié.
Elles disent d’ailleurs à ce sujet : «Nous nous connaissons bien et croyons fermement que nous pouvons réussir ce défi ensemble. Et cela malgré nos tempéraments très différents».
Pour l’instant nos deux gazelles, s’en sortent moins bien que d’autres, mais l’essentiel, c’est avant tout de tenir jusqu’à la dernière étape et de ne pas lâcher prise avant la fin. En marge de cela, Sidi Harazem, pour aider les enfants du coin, lance une opération humanitaire. Ainsi, durant la traversée des villages, sur le circuit du raid, dans le cadre de l’opération «Cahier-Crayons», Sidi Harazem procédera à la distribution de 25 encyclopédies Master Junior de 7 volumes, éditées chez Hachette qui profiteront aux écoliers des villages… Un soutien louable pour une région dans le besoin, qu’il faudrait renouveler systématiquement afin que la démarche soit profitable à long terme…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *