Stokvis-Maroc : Le bon label

Stokvis-Maroc : Le bon label

Ayant débuté sa mise à niveau en 2000, puis l’ayant parachevé en 2003, Stokvis Nord Afrique s’est, entre-temps, attelé à revoir son système qualité. Déjà certifiée selon la norme ISO 9002 version 1994, l’entreprise avait donc entamé un processus pour la certification ISO 9001 (version 2000) et qui s’est soldé par l’obtention de ladite norme récemment. Le succès de cette démarche (qualité) tient à plusieurs facteurs. Il y a d’abord la qualité du matériel et sa conformité aux exigences contractuelles des clients.
A cet effet, Stokvis est associé à des fabricants leaders mondiaux dans leurs créneaux, tels que Komatsu, Dynapac, Merlo, Mitsubishi, Karcher, ou encore Copeland, pour n’en citer qu’une partie. Autant d’entreprises dont Stokvis détient la carte de distribution des différents engins, tout en assurant leur maintenance. De ce fait, cela requiert, à la fois, la constitution d’un important stock de pièces de rechanges et des compétences humaines hautement qualifiées. Et c’est là un autre aspect entrant dans le processus de certification et pour lequel Stokvis s’est mobilisé en dispensant à ses techniciens un programme de formation étalé sur trois ans. C’est là un gage d’un service après-vente meilleur et plus rapide.
Par ailleurs, l’entreprise a fortement investi dans les nouvelles technologies de l’information en se dotant d’un nouveau système d’information global intégré, permettant au personnel de travailler en réseau, mais aussi d’identifier, en temps réel, la rentabilité par produit, par gamme, par carte, par division et par région. Un système intégrant le logiciel «Navision» qui, à lui-seul, a coûté la bagatelle d’un million de dirhams ! A cela s’ajoutent une réorganisation interne en divisions, ainsi que la réadaptation des effectifs et leur motivation. Autant d’améliorations managériales qui ont permis d’accroître le rendement et la qualité du service, condition sine qua non à la satisfaction des clients.
Tous ces facteurs de développement ont permis à Stokvis de faire désormais partie des entreprises certifiées au Maroc, un club relativement restreint, puisqu’il en compte moins de cinquante. Mais la certification n’empêche pas Stokvis de revoir à la hausse ses ambitions pour la période 2004-2007. A cet effet, sa stratégie s’articule autour de plusieurs points et, notamment, maintenir le rythme des investissements (de nouveaux locaux et plus d’outillage), consolider les parts de marché, explorer de nouveaux axes (éclairage public, signalisation…), développer de nouveaux pôles (l’immobilier, les NTIC, la location de matériel…) ou encore augmenter les représentations régionales en ouvrant d’autres agences (Agadir, Tanger, Laâyoune, Marrakech…), voire étaler certaines activités sur d’autres pays de l’Afrique du Nord. Autant d’indices qui présagent à Stokvis de pouvoir bientôt emprunter la voie royale : l’introduction à la Bourse de Casablanca. Pourvu que les conditions du marché s’y prêtent…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *