Tentatives de désinformation dans le secteur de la pêche maritime : Le ministère coupe court aux rumeurs

Tentatives de désinformation dans le secteur de la pêche maritime : Le ministère coupe court aux rumeurs

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime met un terme à toutes les tentatives de désinformation. En effet, dans un communiqué de presse, le département de la pêche maritime a clairement répondu à toutes les rumeurs infondées qui visent à contrer les efforts structurants et constructifs de développement déployés dans le secteur de la pêche maritime et portant atteinte aux intérêts de tous ses acteurs privés et publics.
Ainsi, concernant les informations ayant circulé sur le refoulement de lots de poissons marocains par les autorités européennes, le ministère précise que l’incident date de près de 2 mois. Aussi, les services sanitaires marocains avaient immédiatement réagi, selon les procédures en vigueur, à travers la destruction des lots refoulés et la suspension de la certification des produits émanant de la société exportatrice concernée et ce, depuis plus d’un mois en attendant la mise en œuvre des mesures correctives qui s’imposent. Dans ce sens, le ministère relève que la première alerte a été donnée par les autorités espagnoles le 9 janvier dernier. Elle concerne un lot de 24 tonnes qui a été retourné au Maroc et détruit par les services vétérinaires de Laâyoune le 18 du même mois. A cette même date est survenue la deuxième alerte. Il s’agit d’un lot de 24,6 tonnes retourné au Maroc et détruit par les services vétérinaires de Laâyoune le 29 janvier. Aussi, le ministère fait état d’une troisième alerte donnée par les autorités italiennes le 18 janvier au sujet d’un container de 16 tonnes qui n’a pas encore été retourné au Maroc.
Ces trois incidents ont été relevés chez la même société dont le camion transporteur a subi une rupture de chaîne de froid lors de l’acheminement du produit vers les pays destinataires. Il est donc question d’un cas isolé de non-respect des normes de manutention du poisson et qui porte sur moins de 65 tonnes de produits sachant qu’en 2011 le Maroc a exporté 469.000 tonnes de produits de la mer. Le ministère rappelle, dans ce sens, que ces exportations avaient marqué une augmentation de 25% par rapport à l’année précédente. Un volume et une évolution qui témoignent, donc, de la performance du secteur à l’export et la confiance dont jouissent les produits de la mer marocains auprès de leurs clients. De ce fait, il est évident qu’il relève de l’hors sens de lier cet incident à l’utilisation des caisses normalisées, qui tout au contraire, ont été instaurées afin de préserver la qualité du poisson débarqué (voir encadré).
Par ailleurs, le ministère a également relevé que certaines voix se sont fait l’écho d’une information autour de l’aménagement d’un local pour l’installation d’un nouveau siège de l’Office national des pêches (ONP) à Rabat pour la propre commodité du management de l’Office. Il s’agit d’«une information qui étonne par son absurdité et son insignifiance puisque le siège en question existe depuis plus d’une décennie et n’est autre que le siège de la délégation de l’ONP à Rabat qui emploie plus de 12 personnes et dont le déplacement ou le réaménagement est et demeurera à la discrétion du management de l’Office», explique le ministère.
Enfin, concernant la visite de députés marocains dans certains ports du Royaume, le communiqué précise que c’est une mission exploratoire suite à la demande exprimée par un groupe parlementaire et approuvée par le bureau de la Chambre des représentants tel que le permet le règlement intérieur de ladite Chambre. «Le département de la pêche se réjouit de telles initiatives qui démontrent la dynamique qui caractérise le secteur de la pêche et de l’intérêt qu’il suscite», souligne le ministère.
De ce fait, le département de la pêche maritime reste le garant de la bonne marche du secteur et de sa bonne gestion et «ne peut en aucun cas laisser la place à des personnes ayant d’autres motivations que celles de l’essor du secteur de la pêche et de son développement lui porter atteinte», conclut le communiqué.

«Le dynamisme caractérisant le secteur, depuis le lancement du Plan Halieutis sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est irréversible. Depuis le déploiement des actions du Plan Halieutis, le secteur a enregistré des résultats parlants, prouvant l’efficacité de ses mesures et leur pertinence. C’est un plan qui poursuivra sa marche, souligne clairement le ministère.

Le département de la pêche maritime a mis en service des unités de gestion des contenants normalisés instaurés afin de préserver la qualité du poisson débarqué. Aussi, il a visé, à travers la généralisation de ces contenants, la facilitation de l’appoint en glace, l’amélioration des conditions de débarquement du poisson et l’aménagement de points de débarquement et halles répondant aux normes internationales et œuvre pour une meilleure valorisation de la ressource. En ce qui concerne ces caisses en plastique, le ministère précise que tous les modèles utilisés pour les différentes espèces pêchées au Maroc ont été soumis à l’approbation des professionnels et adoptés en totale concertation avec eux. Ces caisses dont l’acquisition a fait l’objet d’un appel d’offres ouvert sont aujourd’hui fabriquées dans le total respect de normes exigées par une grande société spécialisée et leader dans le domaine du plastique au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *