Tourisme : Agadir-Moscou sous conditions

Tourisme : Agadir-Moscou sous conditions

A l’invitation du CRT d’Agadir, Driss Benhima est venu hier, mercredi 26 avril 2006,  dans le Souss avec des propositions concrètes. Cette réunion à laquelle ont pris part le wali, le président de la région et le maire de la ville, fait suite à celle tenue le 29 septembre 2005. Le nouveau directeur général de la Royal Air Maroc a présenté aux professionnels, réunis en grand nombre à la wilaya d’Agadir,  les conditions techniques de la mise en place d’un charter durant l’été 2007 et de lignes régulières à partir de l’hiver 2007, entre   Agadir et Moscou.
Sur la base d’un billet d’avion de 500 dollars aller-retour, d’un taux de remplissage de 70% et au moyen d’un Boeing 737-800, une telle liaison serait déficitaire de 10 millions de dirhams par an. Qui va soutenir les pertes ? La compagnie nationale, encore moins sa filiale Atlas Blue, ne peut supporter à elle seule un tel niveau de déficit. Les opérateurs doivent   donc trouver une subvention de 10 millions de dirhams. Le programme optimal de cette desserte serait de deux vols charter en basse saison et trois vols en périodes de pointe, en supposant que tout le portefeuille clients du charter existant actuellement soit transféré à la Royal Air Maroc.
L’autre éventualité consiste en la mise en place d’une ligne régulière entre Agadir, Marrakech et la capitale russe à partir de l’hiver 2007-2008. Mais même au rythme de deux vols réguliers hebdomadaires, le «Agadir-Marrakech-Moscou-Agadir» ou le «Agadir-Marrakech-Moscou-Marrakech» serait déficitaire. De l’ordre de 10 millions de dirhams. Une solution commune devra être trouvée entre la direction générale de la RAM, les professionnels, les  élus et  les autorités d’Agadir.
Pour minorer le déficit sur cet axe, la Royal Air Maroc envisage  d’exploiter le B –737-800, en 166 sièges au lieu des 130 actuellement. Cela sachant que la compagnie nationale ne disposait que de deux avions de ce type dont un a été transféré à Air Gabon International.
La sortie du second appareil est programmé normalement l’année prochaine.
Pour contourner l’obstacle des 10 millions de dirhams, Saïd Scally, président du CRT, a proposé d’affréter un avion (sous pavillon Royal Air Maroc) en partenariat avec la région pour les périodes hiver. Une proposition que Driss Benhima a appréciée mais qui reste à finaliser et à présenter sous forme d’un projet. La Royal Air Maroc est prête, quant à elle, pour faire la demande au nom d’Agadir. Les opérateurs devront produire dans les semaines qui viennent une proposition d’affrètement.
De cette première prise de contact avec Driss Benhima, les professionnels, qui ont noté la disponibilité de la RAM, ont quand même obtenu beaucoup de lots de consolation. Les nouvelles lignes d’Atlas Blue relieront, à partir de l’hiver prochain, la capitale du Souss à Budapest, Lyon et Barcelone.
D’autre part, l’on retiendra de cette rencontre tenue à la wilaya que dans l’ordre des priorités de la nouvelle  direction générale de la Royal Air Maroc, figure le renforcement de la desserte entre Paris et la capitale du Souss.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *