Tourisme : Juncker évasif sur le dialogue avec la BCE

«Je ne pense pas qu’il serait approprié de faire des commentaires autres que ce qui est déjà dans le domaine public», a déclaré le Premier ministre luxembourgeois lors d’une conférence de presse. Et d’ajouter : «Les institutions discutent sans qu’il soit nécessaire d’avoir des arrangements structurels qui iraient au-delà que ceux envisagés par les institutions du traité».
Le magazine allemand Der Spiegel rapporte que Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, rencontrera en privé chaque mois le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia, ainsi que Juncker qui préside les réunions mensuelles des ministres des Finances de la zone euro (Ecofin).
Sans citer ses sources, Der Spiegel précise que ces réunions auront lieu chaque début de mois, avant le Conseil des gouverneurs de la BCE consacré aux taux d’intérêt événement auquel Almunia et Juncker assistent en tant qu’observateurs.
Juncker et Almunia demandent des rencontres informelles avec Trichet depuis l’an dernier, mais la BCE a fait valoir que cela n’était pas nécessaire, puisque le trio peut déjà se voir trois fois par mois.La banque centrale a indiqué dimanche qu’elle n’avait pas donné son aval à des rencontres supplémentaires, mais elle n’a pas démenti la possibilité d’échanges en marge de l’un des trois rendez-vous mensuels. A la suite des appels entendus en France en faveur d’une modification des statuts de la BCE, Juncker a réaffirmé son attachement à l’indépendance de la banque centrale. «Je reste un partisan de l’indépendance de la BCE. Il n’est pas question de mettre en danger l’indépendance de la banque ou de diminuer son rôle», a-t-il déclaré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *