Tourisme : «l’agence de voyages reste incontournable»

Tourisme : «l’agence de voyages reste incontournable»

ALM : Pourquoi un salon Voyages et Tourisme ?
Othman Chérif Alami : Le premier Salon Voyages et Tourisme est né de la décision de l’ensemble des membres de l’Association des agences de voyages de Casablanca. Par cet acte, l’AVC  entend d’abord créer un espace de rencontres professionnelles qui faisait défaut dans notre planning annuel. L’organisation d’un salon à Casablanca au mois de juin se présente comme la meilleure formule pour la promotion de nos produits et leur présentation au grand public casablancais et marocain avec un programme B to B qui sera étalé levendredi. Le samedi après-midi et le dimanche seront réservés au B to C.

Peut-on avoir une idée du profil des exposants ?
Nous avons 70% des exposants qui sont des sociétés marocaines contre 30% d’entreprises étrangères représentées au Maroc. La majorité des nationaux sont des agents de voyages qui vont présenter leurs meilleurs produits touristiques aux Marocains et aux internationaux. Les autres exposants sont des hôteliers parmi les plus prestigieux, des compagnies aériennes installées à Casablanca et notre sponsor financier, le Groupe Banque populaire du Maroc et nos partenaires que sont le GDS Amadeus et la Royal Air Maroc. Parmi les exposants, on dénombre aussi des institutionnels. Cas de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) de l’AVC et du Conseil régional du Tourisme (CRT) de Casablanca. En tout, il y aura 23 agences de voyages exposantes, 5 chaînes hôtelières, 6 compagnies aériennes, une institution financière, un GDS et trois stands institutionnels.

Que gagne un agent de voyages en participant à ce salon ?
Tout d’abord, l’agence expose ses produits en B to B. Elle propose ses produits incentives et congrès et, en B to C, elle propose ses packages au grand public. C’est une occasion unique pour les visiteurs de faire leur sélection des destinations de voyages proposées en fonction de leur budget, puisque toutes les agences seront sur place. Dans la partie B to B, il y a 40 acheteurs internationaux venus essentiellement d’Espagne, de Turquie et de Suisse. Nous avons invité 2000 «dirigeants corporates» de Casablanca et du Maroc avec l’aide de Kompass. A partir du samedi après-midi et jusqu’à dimanche, nous espérons recevoir 4000 visiteurs  entre les professionnels, les cadres des professions libérales, les directeurs des RH et tous ceux qui veulent réaliser leurs emplettes pour les vacances.

Comment se porte aujourd’hui l’agence de voyages face à la dérégulation et à l’arrivée des low-cost ?
Le monde des voyages connaît d’importantes mutations. L’agence de voyages s’adapte et devient incontournable sur le plan institutionnel en étant un maillon important de la promotion du Maroc. En 2006, nous avons vécu quelques success story qui montrent tout le dynamisme de la profession. Des sociétés comme la nôtre ont mis en place d’importants partenariats. Avec Ménara, Atlas Voyages vient d’ouvrir un hôtel de 1 000 chambres à Marrakech. Holidays Services s’est investie dans l’aérien avec la création de Jet For You. D’autres agences ont créé leurs sociétés de transport terrestre. L’agence FST a fait entrer le groupe Jet Tours et Club Med dans son capital.
D’autres, comme Bo Voyages, établissent des partenariats à Budapest pour faire venir des touristes au Maroc. Nous devons nous féliciter également de la confiance des consommateurs en matière de tourisme et de congrès. Avec la FNAVM (Fédération nationale des agences de voyages du Maroc) et le ministère du Tourisme, nous avons décidé de mettre en place un fonds de garantie réservé exclusivement à «l’opération pèlerinage». Avec l’Internet,  le low-cost et la culture marocaine, les agences de voyages auront toujours un rôle à jouer au niveau de la vente et de la sécurisation des paiements.

Quelles sont aujourd’hui les tendances des Marocains pour les voyages ?
C’est l’Espagne avec 150 000 visiteurs marocains en été. Presque autant que les Allemands qui viennent au Maroc. Plus de 20000 nationaux visitent l’Italie et l’Angleterre, 10000 les Lieux saints, l’Egypte et la Tunisie. Au moins 20 000 visitent l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et le Canada. Enfin, 500 choisissent l’Afrique du Sud, le Kenya et le Sénégal. En tout, les Marocains dépensent plus de 1 milliard de dirhams à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *