Tourisme : Le groupe «Pierre et Vacances» veut ouvrir 10.000 lits au Maroc d’ici 2013

Le groupe immobilier et de résidences de loisirs «Pierre et Vacances» va fortement s’implanter au Maroc, avec pour objectif un parc de 10.000 lits à l’horizon 2013, représentant un investissement total de 270 millions d’euros, a annoncé lundi le groupe français.
Un protocole d’accord entre le groupe et le gouvernement marocain a été signé vendredi, lors de la visite dans le pays du Premier ministre français François Fillon. Ce dernier avait alors annoncé la signature de 17 accords en majorité économique entre la France et le Maroc.
«Pierre et Vacances» a annoncé vouloir «gérer 10.000 lits à l’horizon 2013, répartis entre des "resorts", des résidences urbaines et des résidences touristiques».
«C’est un développement significatif, mais avec des risques raisonnés et mesurés, et qui offre des potentiels élevés avec l’introduction d’un concept très spécifique», a expliqué le PDG du groupe Gérard Brémond lors d’une conférence téléphonique.
Le projet comprendra la création de «Oasis Eco-Resort» à Marrakech et Agadir, d’une capacité de 4.200 lits, et qui représentera sur un seul et même site les marques Pierre et Vacances, Résidences MGM et Maeva. Il devrait s’ouvrir à Marrakech en 2011.
L’implantation de différentes marques de 2 à 4 étoiles représente une nouveauté et permettra de «s’adresser à des segments de marché différenciés», selon M. Brémond.
Plusieurs implantations de résidences urbaines à Casablanca, Tanger, Rabat sont également envisagées, visant à compléter l’offre déjà existante du groupe avec 1.820 lits supplémentaires. Enfin, des résidences, destinées prioritairement «aux seniors actifs européens pour des séjours de longue durée», seront créées à Marrakech et Agadir. Leur capacité devrait être de 3.340 lits.
«Pierre et Vacances» vise non seulement sa clientèle traditionnelle française mais aussi les Européens (Allemands, Anglais et Espagnols) et la clientèle marocaine, a expliqué M. Brémond.
Le développement de «Pierre et Vacances» dans le pays ira au-delà de ce qui est annoncé: «Ce plan de base sera complété par des opportunités sur des projets complémentaires», a-t-il indiqué.
Le coût de revient de l’ensemble de ce projet est estimé à 270 millions d’euros, financés pour la partie résidences touristiques et urbaines par une société d’investissement associant «Pierre et Vacances» (15% du capital), des investisseurs institutionnels (85%) et des crédits bancaires.
Les résidences secondaires et pour les seniors seront développées et commercialisées par une société de promotion immobilière détenue à 50% par «Pierre et Vacances» et 50% par la société d’investissement, indique le communiqué.
Les terrains seront essentiellement achetés à l’Etat, ce qui représente «une base de prix de revient très inférieure au prix en Europe», et les coûts d’exploitation seront également «bien moindres», a fait valoir M. Brémond.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *