Tramway de Casablanca : La barre des 100 000 passagers franchie

Tramway de Casablanca : La barre des 100 000 passagers franchie

Voilà tout juste un an qu’il existe et il a déjà beaucoup gagné en maturité. En effet, lancé le 12-12-2012, le tramway casablancais dépasse ses objectifs en nombre de passagers. Ainsi, avec une moyenne journalière de 100.000 passagers du lundi au vendredi (à compter du 1er décembre), le tram dépasse les prévisions de son lancement qui tablaient sur une moyenne de 80.000 passagers en fin 2013.

Un premier bilan pourtant déficitaire

«Globalement, nous sommes satisfaits de cette première année, bien que le tramway de Casablanca soit encore déficitaire avec des recettes de 123 millions de dirhams contre des dépenses de 312 millions de dirhams. Le déficit, en cette fin d’année 2013, se chiffre à 189 millions de dirhams», a souligné Youssef Draiss, directeur général de Casa Transports, lors d’un point de presse, bilan et perspectives, tenu hier, mercredi 11 décembre à Casablanca, à l’occasion de l’anniversaire du tramway casablancais.

Plus en détails, les dépenses se divisent en dépenses d’exploitation se chiffrant à 195 millions de dirhams, dépenses maintenance à 38 millions de dirhams, frais d’énergie et de réparations suite aux actes de vandalisme à 32 millions de dirhams et en remboursement de la dette à 47 millions de dirhams. «Nous espérons d’ici fin 2014 atteindre un petit équilibre en compensant au moins les dépenses.
Pour cela, il nous faudra atteindre notre nouvel objectif, celui de drainer 150.000 passagers par jour. Sinon à court terme, nous espérons mettre en place un équilibre financier dès début 2014 grâce à la contribution de l’Etat et de la commune urbaine de Casablanca», a expliqué M. Draiss.

10 stations dévastées

S’agissant des actes de vandalisme, le bilan fait état de 10 stations qui ont subi des dégradations suite à des accidents de circulation ou des saccages avec de nombreux équipements affectés, une récurrence d’incidents sur les barrières vitrées et de nombreuses barrières détruites. Casa Tramway a également relevé 1 DTT arraché à Bachkou, 1 portillon enfoncé au Zénith, 2 panneaux publicitaires détruits à Ghandi, CDM, en plus de tas d’ordures sur la voie.

Le métro aérien pour 2019

Enfin, en matière de perspectives, M. Draiss a révélé que «le réseau structurant envisagé pour Casablanca depuis les études de définitions menées en 2007 n’est pas remis en cause par les projets et modifications urbaines recensées, avec d’éventuelles extensions qui pourraient s’avérer nécessaires à plus long terme pour accompagner l’extension de l’urbanisation». Aussi, la desserte des quartiers Sud de Casablanca, Bd Mohammed VI, Ben Msik et Moulay Rachid, reste la plus prioritaire. «Nous restons toujours sur nécessité de réaliser une jonction avec la ligne de tramway et celle de réaliser un premier maillage pour atteindre partiellement les objectifs du schéma directeur de 2007. Cependant, la prochaine étape sera la réalisation du métro aérien de 15 Km dont les travaux seront lancés en 2014 pour une livraison en 2019». «La phase 2 est prioritaire. Elle concerne la desserte des quartiers Moulay Rachid, Sidi Othmane, Sbata, Derb Soltane, La Gironde, Maârif et Bourgogne.

En effet, il s’agit d’un bassin de 2 millions d’habitants desservis avec des prévisions de trafic de 400.000 passagers par jour. C’est un projet de 8 milliards de dirhams, hors taxes, avec une partie en financement propre par la région, la commune et l’Etat et une autre en emprunt garantie par l’Etat et la commune urbaine», a précisé M. Draiss. Ainsi, le bilan de la première année de mise en service du tramway de Casablanca a été plutôt fructueuse. Toutefois, le plus gros du travail reste encore à faire en plus de trouver les financements et de combler le déficit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *