Transport : FMI : l’économie mondiale va ralentir

L’économie mondiale va "ralentir quelque peu" mais la croissance, ininterrompue depuis cinq ans, devrait rester "vigoureuse" à 4,9% en 2007 et 2008, estime le Fonds monétaire international (FMI), dans ses prévisions semestrielles publiées mercredi. Par rapport aux 5,4% de 2006, la tendance actuelle est qualifiée de "décélération modeste". Les perspectives semblent moins menacées qu’il y a six mois, ajoute l’institution financière internationale. "La baisse des cours du pétrole depuis août dernier et les conditions généralement favorables sur les marchés financiers internationaux ont contribué à limiter les répercussions de la correction du marché du logement américain et les tensions inflationnistes", explique le FMI. "Néanmoins, les événements récents sur les marchés ont souligné que les perspectives restaient orientées à la baisse", notamment en raison des risques financiers, jugés "de plus en plus préoccupants", souligne l’institution. Fin février, les marchés mondiaux ont décroché de 5% environ, suite à une sévère correction de la Bourse de Shanghaï menacée par l’éclatement d’une bulle spéculative. Ils ont ensuite souffert des craintes d’une crise immobilière aux Etats-Unis qui affecterait la croissance. "Le tassement de la croissance sur un an en 2007 sera le plus prononcé aux Etats-Unis", ajoute le FMI, mais "l’économie américaine devrait se redresser dans le courant de l’année et en 2008, à mesure que l’effet de freinage du secteur du logement se dissipe", ajoute le FMI. La première économie du monde devrait croître de 2,2% en 2007 et 2,8% en 2008, contre 3,3% l’an dernier. "La croissance devrait aussi ralentir dans la zone euro" (2,3% en 2007 et 2008 après 2,6% en 2006), en partie à cause de relèvement progressif des taux directeurs et de la poursuite du rééquilibrage budgétaire, selon le Fonds. Au Japon, le rythme de l’expansion devrait se maintenir à 2,3% en 2007 et 1,9% en 2008, après 2,2% en 2006. Sur les marchés émergents, la croissance ralentira également mais continuera de bénéficier de l’abondance de liquidités sur les marchés de capitaux et des cours élevés des produits de base, malgré certaines baisses récentes, poursuit le FMI. En Chine, la croissance "très élevées" de 2006 (+10,7%) va ralentir pour s’établir à 10,0% en 2007 et 9,5% en 2008.

David Dieudonne
(AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *