Un comportement passif des investisseurs en bourse

Un comportement passif des investisseurs en bourse

Les échanges sur le marché central perdent leur volume en glissement annuel. Le premier semestre de l’année en cours n’était pas aussi performant que celui de l’année précédente. Le cumul des six premiers mois de l’année, dévoilé par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), affiche une baisse de 11% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le volume, pour sa part, s’est établi à 13,78 milliards de dirhams contre 15,44 milliards de dirhams une année auparavant. Le rouge a dominé l’ensemble des transactions des différents investisseurs en Bourse à l’exception des Personnes morales marocaines (PMM) dont les achats ont grimpé de 10% en glissement annuel. Les PMM ont donc réalisé au titre du premier semestre de l’année un volume d’achat de 7,92 milliards de dirhams contre 7,23 milliards de dirhams cumulés pendant les six premiers mois de l’année précédente.

En revanche, la plus importante baisse a été relevée au niveau des investisseurs physiques étrangers. La déclinaison est évaluée à 69% au premier semestre, soit une valeur de plus de 9 millions de dirhams au moment où le volume arrêté à fin juin 2012 a été d’environ 30 millions de dirhams. Les OPCVM ont perdu, pour leur part, 45% du total de leurs achats atteignant à fin juin 2013 un total de plus de 2 milliards de dirhams.

Les achats des Personnes physiques marocaines sont pour leur part passées de 1,09 milliard de dirhams en juin 2012, à 658,47 millions de dirhams au premier semestre de l’année en cours. La variation est donc négative affichant un repli de 40% pour cette catégorie d’investisseurs. Même tendance pour les opérations via le réseau bancaire (RSE)qui ont décliné de 29% se fixant à fin juin 2013 à 105 millions de dirhams. Les Personnes morales étrangères ont connu un repli de 6% de leurs achats au premier semestre passant ainsi de 3,2 milliards de dirhams à 3,04 milliards à fin juin 2013.

En ce qui concerne les ventes, les RSE et les OPCVM ont tiré leur épingle du jeu sortant ainsi avec des ventilations positives de l’ordre de 26 et 11% au premier semestre, soit des ventes respectives de 572 millions et de 4,47 milliards de dirhams au premier semestre. En revanche, les ventes cumulées au premier semestre pour le reste des investisseurs se sont inscrites en baisse par rapport à la même période de l’année précédente. La perte la plus notoire a été observée au niveau des ventes des Personnes physiques étrangères fléchissant ainsi de 44%, soit 17 millions de dirhams cumulés à fin juin.

Les ventes des Personnes physiques marocaines se sont situées au titre des six premiers mois de l’année à 1 milliard de dirhams contre une valeur de 1,27 milliard de dirhams au même semestre de l’année précédente. Les Personnes morales marocaines ont, quant à elles, perdu 17% de la valeur de leur vente en glissement annuel cumulant ainsi 5,7 milliards de dirhams contre 6,9 milliards de dirhams une année auparavant.

Même constat pour les Personnes morales étrangères dont les ventes sont passées de 2,7 milliards de dirhams pour atteindre 1,9 milliard à fin juin dernier marquant ainsi une évolution en retrait de 27% comparativement à la même période de l’année précédente. Notons que la répartition des achats par catégorie d’investisseurs au titre du deuxième trimestre de l’année démontre une domination des Personnes morales marocaines, soit 53% des transactions, contre des parts de 42% pour les Personnes morales étrangères et 5% pour les OPCVM.

La prépondérance a été la même pour les Personnes morales marocaines en termes de ventes accaparant ainsi 89% des cessions contre 10% pour les OPCVM et 1% pour les Personnes physiques marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *