Un objectif de 200 sociétés d’export à l’horizon 2015

Un objectif de 200 sociétés d’export à l’horizon 2015

La promotion des exportations marocaines figure parmi les grandes priorités du programme d’action du ministère du Commerce extérieur en 2010.
Aussi, l’enveloppe budgétaire allouée au ministère du Commerce extérieur pour l’exercice 2010 s’élève à plus de 302 millions de dirhams, dont 262,7 millions pour les investissements. C’est ce qui a été mis en avant par Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur, lors de la discussion à la Chambre des représentants du budget sectoriel du ministère du Commerce extérieur jeudi 5 novembre. Le ministre a, également, souligné que la promotion de ce secteur passe par le suivi, la mise en œuvre et l’évaluation des axes relatifs à la stratégie de développement et de promotion des exportations à travers l’accompagnement de plusieurs entreprises. «Ainsi, l’accompagnement de ces entreprises devra leur permettre l’accès à de nouveaux marchés en perspective d’atteindre à l’horizon 2015 le chiffre de 200 sociétés d’export au lieu des 75 existant actuellement», a-t-il expliqué. Et d’ajouter, «il sera procédé à la réforme du système de promotion des exportations afin de le mettre en harmonie avec le nouvel environnement concurrentiel que connaît le Maroc et avec les engagements internationaux du Royaume notamment les conventions de l’Organisation mondiale de commerce (OMC)». «Les mesures de réforme portent, également, sur le développement des groupements d’export qui constituent un des leviers majeurs pour la promotion des exportations nationales, et ce à travers la modernisation des cadres organisationnel et juridique et la réforme du régime des subventions», a précisé le ministre. «Aussi, prenant en compte le développement que connaît le secteur des services à l’échelle mondiale, le ministère du Commerce extérieur fera le point en 2010 du potentiel à l’exportation ainsi qu’à l’examen de l’adoption d’un régime spécial dédié à la promotion des exportations et des services et au renforcement de leur compétitivité. Il sera également procédé à l’examen des impacts des accords de libre-échange sur ce secteur», a indiqué M. Maâzouz. Par ailleurs, il a déclaré que son département poursuivra le renforcement des relations commerciales avec l’Union européenne, principale partenaire commercial du Royaume, en intensifiant les préparatifs en perspective de l’entrée en vigueur du Statut avancé, y compris la négociation d’ un accord de libre-échange «général et approfondi» après l’achèvement des négociations sur le commerce des services et des produits agricoles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *