Un référentiel d’ingénierie

Un référentiel d’ingénierie

Un annuaire est le repère fondamental de toute activité économique. Réalisé en étroite collaboration avec la Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie (FMCI) et la coopération technique allemande (GTZ), l’Annuaire Pro 2003 ainsi que le site web www.mcinet.gov.ma/ci, actuellement en phase de pré-lancement, viennent combler un vide criant en la matière. Deux outils qui visent en effet à mettre à la disposition des opérateurs économiques un systèmes informationnel évolutif et ouvert traitant de toutes les questions afférentes à l’ingénierie industrielle.
L’annuaire liste ainsi tous les prestataires de service en matière de conseil et d’ingénierie, ayant répondu à l’enquête menée par le département du Commerce et de l’Industrie au cours de l’année 2002. Il comprend une répartition des sociétés de C&I par secteur et par ville, des fiches signalétiques des sociétés de C&I, ou encore une classification par ordre alphabétique, et une fiche d’actualisation pour les sociétés souhaitant modifier ou mettre à jour leurs données. Le lancement de ce référentiel intervient aussi après la réalisation d’une étude stratégique sur les perspectives de développement du secteur du Conseil et de l’ingénierie industrielle (CII) de proximité au Maroc. Un bref aperçu relève la faible participation du secteur dans l’économie. Ainsi, le recours à l’expertise externe en conseil et ingénierie industrielle représente une part très faible du chiffre d’affaires des entreprises. L’effort financier de celles-ci n’a pas dépassé 0,6% de leur chiffre d’affaires et en moyenne il n’atteint pas 0,1%. La demande actuelle reste très limitée par rapport aux besoins réels de l’industrie.
S’agissant de la demande future en conseil, celle-ci concernera de plus en plus les entreprises relevant des branches soumises à la déprotection tarifaire. Concernant l’offre, elle semble bien répondre à la demande et se développe dès que celle-ci apparaît et se concentre sur des prestations faisant l’objet de subventions (formation, démarche qualité, etc.), et qui offre un gain immédiat pour l’entreprise (réduction de facture, commande, etc.). Partant de ce constat, l’étude recommande une stratégie de renforcement du secteur à travers un plan d’action.
Celui-ci s’articule autour du renforcement institutionnel du secteur, la promotion de la profession à travers la publicité ciblée, ainsi que le renforcement des cabinets et des consultants. Pour soutenir la demande, l’étude propose deux méthodes. La premiere est le «Voucher» programme. Celui-ci vise à augmenter la demande de services par la diffusion de bons subventionnés auprès des PME et en les encourageant fortement à tester les services. Le second programme est le « Matching Grant » : des PME appartenant à un groupe cible soumettent des demandes de financement pour des besoins en CII à un agent qui se charge de l’administration du programme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *