Un tour tragique avec le suicide d’un financier

Un tour tragique avec le suicide d’un financier

Une autopsie a été réalisée mercredi, mais la responsable de l’Institut médico-légal, Ellen Borakove, a indiqué à l’AFP que les résultats définitifs des tests effectués en laboratoire ne seraient communiqués qu’en début de semaine prochaine. Cet aristocrate français, cofondateur à New York du gestionnaire de fonds Access International, s’est donné la mort très tôt mardi dans son bureau de Madison avenue, où il avait passé la nuit, en s’ouvrant les veines avec un cutter, a déclaré à la presse le chef de la police de New York Raymond Kelly.
«Il n’a pas laissé de lettre», a précisé M. Kelly. «Il avait des entailles au poignet, et au biceps, effectuées à l’aide d’un cutter servant à ouvrir les cartons. Nous avons aussi trouvé des barbituriques mais nous ne savons pas s’ils ont été ingérés», a-t-il ajouté. «Du sang à présent sur les mains de Bernie», titre le tabloïd New York Post mercredi, en référence à Bernard Madoff. Le journal publie des photos de Thierry Magon de la Villehuchet, son nom complet en compagnie du PDG de Hermès Patrick Thomas, et avec sa femme devant un port de plaisance, ainsi qu’une photo de la grande maison que le couple habitait à New Rochelle, dans la banlieue nord huppée de New York, non loin de la mer. Thierry de la Villehuchet, passionné de voile, n’avait pas d’enfant. Selon la liste des dix principales victimes de l’escroquerie Madoff, publiée dans la presse, Access International arrive au sixième rang avec 1,4 milliard de dollars de pertes. Certains experts écartent toutefois l’hypothèse d’une vague de suicides. «Les suicides devraient être rares, parce que ce monde est fait de gens incompétents qui sont dominés par l’appât du gain, alors que Thierry de la Villehuchet a sans doute été naïf mais c’était un homme d’honneur», a estimé dans une interview à l’AFP Jean Karoubi, fondateur d’une société gestionnaire de grandes fortunes. «Thierry avait entraîné tous ses amis dans cette affaire, les gens qui lui étaient les plus proches, il n’a pas supporté, on ne peut qu’être désolé et l’admirer», a ajouté l’homme d’affaires français, qui était son ami. Le scandale Madoff, l’une des plus grosses escroqueries jamais enregistrées, a éclaté le 11 décembre lorsque le financier de 70 ans a été arrêté à New York et accusé d’une fraude «pyramidale» portant sur 50 milliards de dollars. Depuis des décennies, cet ancien président du conseil d’administration d’une des deux Bourses de New York, le Nasdaq, jouissait à travers le monde d’une réputation d’investisseur très performant alors qu’il avait monté un «schéma de Ponzi», un montage frauduleux qui consiste à rémunérer un investisseur avec l’argent apporté par un autre.
Le fonds «Fairfield Greenwich Advisors» est le plus exposé avec 7,5 milliards de dollars de pertes, la banque espagnole Santander a perdu 2,33 milliards et la britannique HSBC 1 milliard.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *