Unimer : Une évolution soutenue

Unimer, (Groupe agro-industriel diversifié) a réalisé de bonnes performances financières au titre de l’exercice 2001. Selon les analystes de Wafa bourse, le chiffre d’affaires (CA) s’est inscrit en hausse de 15 % à 291 millions de DH par rapport à l’exercice précédent pour une marge d’exploitation qui s’établit à 11,4 %, soit une variation de +22 % par rapport à 2000. Quant au résultat, net part du groupe, il s’est établi à 27,8 MDH, soit une hausse de 66 % par rapport à l’exercice passé. En ce qui concerne les perspectives, les analystes tablent sur une hausse du CA de 11 % pour les années en 2002 et 2003. Le résultat devrait atteindre à 32 millions de DH en 2002 et 37 millions de DH en 2003. Au niveau boursier, Unimer présente des décotes en termes de performance par rapport au marché (28 %) et par rapport au secteur agroalimentaire (24 %). Selon Wafa bourse, cette performance ne cadre pas avec la croissance bénéficiaire attendue pour les deux prochains exercices. Le P/B (Price to Book), système multiple de l’actif net par action présente, quand à lui, une décote de 10 % par rapport au secteur, alors que la rentabilité des fonds propres est supérieure de près de 21 % à la moyenne sectorielle. Par ailleurs, le niveau de rendement reste inférieur de 6 % à celui de la moyenne du secteur, mais il reste largement au-dessus de celui du marché (supérieur de près de 25%). Les résultats d’Unimer s’expliquent par plusieurs raisons. Il s’agit de la succession de plusieurs évènements. Hormis l’introduction en Bourse, le groupe a initié le lancement de nouveaux produits (confiture d’abricots et concentré de tomates) qui, déjà, représentent 9 % du CA consolidé pour 2000/2001. De plus, le groupe a déniché de nouveaux horizons de croissance en s’attaquant à de nouveaux marchés, notamment en Suisse, en Italie, en Danemark et en Tunisie. Poursuivant ses objectifs de croissance, le groupe a opéré une prise de participation à hauteur de 98 % pour un montant de 30 millions de DH dans la société Top Food et a investi dans une unité de concentré de tomate. Par ailleurs, il était prévu de changer de conditionnement, avec toute la production qui devait être en « ouverture facile » en septembre 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *