Urbanisme : Bouregreg : les travaux vont bon train

L’état d’avancement des travaux d’aménagement du Bouregreg. Il en a été question, samedi dernier, lors d’une conférence organisée à Salé par l’Association Bouregreg en partenariat avec l’Agence d’aménagement de cette vallée. Le bilan semble très positif, à en juger des résultats prometteurs présentés à l’occasion. Au point de vue ouvrages et aménagements hydrauliques, le port de plaisance de Salé qui s’étend sur 8 hectares a toutes les chances de se concrétiser au premier semestre de l’année prochaine. Les Slaouis, mais aussi leurs voisins, Rbatis, pourront alors s’offrir une restauration et profiter des animations qui borderont la marina dont la capacité est de 350 anneaux.
Mais qui dit marina et port de plaisance soulève le problème de navigabilité, un des objectifs majeurs du projet. Les travaux de dragage du chenal estuaire s’accélèrent comme ont pu le remarquer les habitués du pont Moulay El Hassan qui s’arrêtent souvent pour suivre les gros engins sur les deux rives du Bouregreg.  L’opération de dragage permettra d’assurer un tirant d’eau minimum de 3 mètres. Deux diguettes de calibrage à l’embouchure du Bouregreg et au confortement des digues d’embouchure existantes devront maintenir la profondeur du tirant d’eau. Il est donc prévu, également, que les quais et les débarcadères de la ville de Rabat soient opérationnels au premier semestre de 2007.
Aménagement hydraulique toujours, les plages de Rabat et de Salé en ont bénéficié. La plage de Rabat a profité de la mise d’une plate-forme d’accès et d’une diguette, mais aussi du rechargement en sable (50.000m3). Quant à la plage de Salé, elle fait l’objet d’un plan d’action qui vise son équipement (confort et sécurité).
Les falaises des Oudayas sont une partie intégrante de l’environnement de la vallée. Après la fin des études des moyens de leur renforcement et leur revalorisation, elles devront subir leur lifting avant la fin de cette année.
En matière de protection de l’environnement, la dépollution de la vallée sera lancée en janvier prochain. Tandis que la réhabilitation de la décharge de l’Oulja, d’un coût global de 33 millions de dirhams, sera achevée dans les quelques semaines à venir. La mise en valeur des carrières devra attendre, quant à elle, la fin de 2008. Mais pour que ces travaux puissent aboutir aux résultats escomptés, l’Agence d’aménagement du Bouregreg a demandé à la préfecture de Salé et au ministère des Habous et des Affaires islamiques (propriétaire du terrain) de prendre les mesures qu’il faut à l’encontre des pollueurs.
Ceux qui s’impatientent d’avoir des nouvelles sur le tramway qui reliera les deux villes voisines sur un linéaire d’environ 17,5 km, eh bien prenez votre mal en patience. Il faudra attendre 2010 pour voir enfin ce moyen de transport mis en service. Pour le moment, l’agence qui a confié l’assistance à maîtrise d’ouvrage par marché public au groupe Systra-Ingerop-Ingema compte proposer deux lignes : de Tabriket (Salé) à la cité universitaire de Rabat et de Bettana (Salé) au quartier l’Océan, en passant par la médina de Rabat. Ces deux lignes devraient avoir un tronc commun de 1,5 km au niveau du pond Moulay El Hassan dont le réaménagement est en cours. 

Leïla Hallaoui

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *