Urbanisme : La loi 66-12 sous le feu des projecteurs à Guelmim

Urbanisme : La loi 66-12 sous  le feu des projecteurs à Guelmim

Elle pourrait contribuer à endiguer l’anarchie dans le secteur

L’Agence urbaine de Guelmim a organisé récemment une rencontre de sensibilisation sur la loi n° 66-12 relative au contrôle et à la répression des infractions en matière d’urbanisme et de construction.

Cette rencontre tenue en présence de l’ensemble des intervenants dans le domaine au niveau de la région de Guelmim, Oued Noun, dont les représentants des instances des architectes, des topographes et des promoteurs immobiliers, intervient dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du ministère de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, et ce pour la vulgarisation et la sensibilisation sur cette nouvelle loi et l’implication de l’ensemble des intervenants pour enrichir les textes d’application y afférents.

Selon les intervenants à cette rencontre, la nouvelle loi pourrait contribuer à endiguer l’anarchie qu’enregistre le secteur à cause de la prolifération des constructions anarchiques et à l’organisation du secteur à travers la redéfinition des rôles et des responsabilités de tout un chacun.

Ces derniers se sont arrêtés sur les nouveautés apportées par cette loi, dont notamment la délimitation des responsabilités au niveau du contrôle dans le domaine de la construction, qui incombent notamment aux gouverneurs, ajoutant que ces nouveautés concernent aussi la fermeture de chantiers.   

Intervenant à cette occasion, l’inspecteur régional de l’urbanisme, Mbarak Boulah, a relevé que la nouvelle loi constitue un pas d’importance majeure et un texte moderne quant à la qualité des dispositions introduites, ajoutant qu’il s’agit du fruit d’un travail de longue haleine et d’initiatives de réforme lancées depuis l’année 1998. Et d’ajouter que cette loi devra œuvrer en concertation avec des acteurs et partenaires, dont les promoteurs, les ingénieurs topographes et des bureaux d’études, pour assurer la qualité et la sécurité des constructions, conformément aux règles d’urbanisme et de construction. 

La journée s’est clôturée par des recommandations formulées par l’assistance afin d’enrichir les futurs textes organisationnels de mise en œuvre stipulés par cette loi tant attendue et qui est censée délimiter les champs de responsabilités en matière de construction tout en définissant les parties prenantes chargées du contrôle et de la répression des infractions dans la construction.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *