Economie ou simple jeu d écriture budgétaire ?

Economie ou simple jeu d écriture budgétaire ?

15 milliards DH. C’est le montant que le gouvernement compte économiser en coupant dans le budget d’investissement qui avait été programmé dans la loi de Finances 2013. La loi organique, 7-98, relative à la loi de Finances, lui en donne parfaitement le droit en vertu de l’article 45 sous réserve d’en informer les parlementaires. Il n’en demeure pas moins qu’il aurait été intéressant, même s’il n’en est pas tenu, que le gouvernement nous dise quels sont les projets qui passeront à la trappe et sur quels critères ils ont été sélectionnés. Sauf que quand on pose la question à chaud au gouvernement, on nous répond que, en réalité, il ne s’agit pas tant d’abandonner des projets mais simplement de donner la priorité d’abord à des projets dont les budgets ont été reconduits depuis l’année dernière ou celle d’avant. Le gouvernement nous donne comme argument le fait que ces budgets non consommés avant et reconduits ont atteint un volume important de 21 milliards DH en 2013. Finalement, et quand on lit le communiqué officiel qui a été publié à la suite du dernier Conseil de gouvernement, ce qui a été présenté comme une mesure courageuse et douloureuse n’est en fait qu’un simple jeu d’écriture consistant à effacer du budget des dépenses qui, de toutes les manières, n’allaient pas être décaissées. De quelle économie parle-t-on alors ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *