Merci chef !

Merci chef !

Nos responsables politiques étonnent parfois par leurs déclarations.

Le chef de gouvernement et secrétaire général du PJD, première force parlementaire du pays, a incité les membres de son parti à ne plus lire les journaux.

Un membre influent du gouvernement est allé même jusqu’à demander au chef de gouvernement lui-même d’arrêter de lire les journaux.

Une telle déclaration étonne vraiment de la part des dirigeants d’un parti qui est en charge au sein de l’Exécutif de la gestion du secteur de la communication.

Le seul «crime» de la presse nationale est probablement de faire son boulot au quotidien à rechercher de l’information et à recueillir les avis des uns et des autres.

Nos responsables politiques le savent déjà mais il est utile de le rappeler, la presse joue un rôle important, notamment en critiquant pour attirer l’attention.

L’ancien Premier ministre britannique, Winston Churchill, disait : «La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain: elle attire l’attention sur ce qui ne va pas». Une citation que nos politiques doivent bien méditer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *