Petit bonjour

Le chef du Hezbollah libanais n’est pas un héros. Loin s’en faut. Par une provocation aussi primaire que commanditée, exposer ainsi son pays à une destruction méthodique par une armée spécialisée  dans le terrorisme d’Etat aveugle est un acte irresponsable. Hassan Nasrallah, recevant ses fonds et ses ordres de Damas et de Téhéran, peut difficilement exciper d’un quelconque patriotisme libanais. Il agit pour des tiers contre son pays. Pour le compte de tiers, il maintient une armée de miliciens dans son pays, contre son pays. Et toujours pour le compte de tiers, il est enrôlé dans des surenchères et des provocations qui aboutissent uniquement à la destruction de son pays. La confusion désormais n’est plus de mise. Jamais un Etat libanais respecté, souverain et viable n’existera tant que son autorité est quotidiennement contestée par le Hezbollah, un vrai chancre. Ni Téhéran ni Damas n’ont prévu d’entrer en guerre contre Israël. Ce n’est pas dans leur stratégie. Et ils n’ont ni la volonté ni les moyens de cette dignité-là. Ils préfèrent défendre leur honneur par procuration et par le truchement de leurs marionnettes discréditées, le Hamas et le Hezbollah. Israël continuera à s’enivrer jusqu’à plus soif de sa puissance de feu illégitime, son arrogance militaire scandaleuse ne lui procurera ni la paix ni la quiétude ni la bonne conscience. C’est reparti, encore, pour 50 ans d’horreurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *