Petit bonjour

Mourir à 28 ans à cause d’une circoncision qui tourne mal, c’est vraiment un mauvais coup du destin. Le jeune Ivoirien qui s’est converti à l’Islam ne pensait certainement pas que ce ticket d’entrée dans notre religion était un aller simple pour l’au-delà. Il est tombé à Fès sur la mauvaise clinique et sur le mauvais chirurgien. L’autopsie a conclu à une «négligence et des fautes médicales commises par le chirurgien». Tout le monde sait que cette opération simple et banale chez l’enfant peut très mal tourner pour un adulte. Alors que s’est-il, réellement, passé ? Le procès nous le dira probablement. Mais ce que l’on ne saura jamais, c’est comment est né ce désir d’Islam chez ce jeune Ivoirien. D’où venait cette foi nouvelle ?  Quelle histoire personnelle la portait ?  Quelles amours l’accompagnaient ? Et quelles promesses elle annonçait ? Il n’était dit pour lui que le chemin de Dieu soit un supplice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *