Petit bonjour

Il semblerait que le juge Patrick Ramaël, en charge de l’affaire Ben Barka, demande, dans une nouvelle commission rogatoire, à se rendre au Maroc accompagné de deux experts judiciaires équipés d’appareil de détection géophysique. Le Maroc étant le seul et unique pays arabe non pétrolier, son attention est très touchante. On voit que l’absence d’or noir, chez nous, à défaut d’aiguiser les appétits de nos adversaires, elle suscite, au moins, la compassion de nos amis. Le juge a un désir impérieux de creuser, mais il faut qu’il fasse  attention de ne pas forer à côté du trou. Mahjoub Tobji, factotum de Ahmed Dlimi, lui aurait dit que Larbi Chtouki serait Miloud Tounsi selon Miloud Tounsi lui-même alias Larbi Chtouki qui, par ailleurs,  aurait été confondu par le truchement d’un test de graphologie appliquée à une fiche de police néolithique  récupérée dans des fouilles à ciel ouvert à l’aéroport d’Orly. Le magistrat aurait aussi envie d’effectuer des fouilles à Rabat du côté d’un lieu-dit PF3 «où pourrait avoir été enterrée la tête de M.Ben Barka.» Quand on n’a pas de pétrole, on est obligé d’avoir des idées, mais de là à creuser à l’aveuglette pour récupérer un crâne, il faut vraiment avoir perdu la tête. Confronté au syndrome persistant d’absence d’éléments nouveaux, sérieux et crédibles, dans sa recherche de la vérité sur la mort de Ben Barka, Patrick Ramaël fait, au moins, son trou dans la magistrature.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *