Petit bonjour

Le ministère de l’Intérieur a marqué un joli coup lors des festivités de cette Fête du Trône. La réception par SM le Roi de Chakib Benmoussa et de Saâd Hassar accompagnés de leur staff est, en soi, une image qui montre que l’Intérieur bouge, réfléchit et amène des projets modernes et sérieux. L’on voit que la longue marche de la mise à niveau, structurelle et ordinaire, selon des normes communément admises, de ce ministère continue. C’est une banalisation technocratique «heureuse» qui est en cours et qui tranche avec les années zaouias — celles de l’omnipuissance — et leur organisation «maraboutique» quasi informelle. Aujourd’hui, les agents d’autorité qui sont la vitrine de proximité de ce ministère ont un nouveau statut. Clair, net, évolutif, et sécurisant. Ce statut offre une réelle possibilité de carrière avec à chaque étape des grades qui recoupent des fonctions. Caid, caïd principal, pacha, pacha principal, gouverneur, gouverneur principal et wali. Avant ces agents d’autorité, même les plus illustres parmi eux, quand ils perdaient ou quittaient leur fonction d’autorité, ou leur commandement, ils perdaient en même temps leur titre et étaient reclassés, en vrac, dans le large corps des administrateurs avec tout ce que cela pouvait contenir, parfois, de régressions. Maintenant, par exemple, un pacha principal peut finir sa carrière en tant que pacha principal avec les bénéfices de ses droits acquis. Il peut même, si le  ministre est content de lui, finir pacha principal honoraire. Les voilà tous rassurés sur leurs carrières. Ils doivent, maintenant, assez vite, rassurer la population sur leur volonté de la servir d’une manière professionnelle, éthique  et intègre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *