30 ans de prison pour avoir tué une domestique

30 ans de prison pour avoir tué une domestique

A son vingt-septième printemps, Haytame se tient dans le box des accusés, devant les magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Meknès.

Il est poursuivi pour un meurtre d’une domestique dont le seul tort était de s’être trouvée sur le chemin d’un voleur, dans l’appartement situé au quatrième étage d’une résidence du boulevard Mohammed V, quartier Hamria. En effet, elle l’avait déjà vu, trois jours plus tôt, quand il est arrivé chez sa patronne, une Marocaine de confession juive, lui réclamant un emploi lui permettant de gagner dignement sa vie. Haytame l’a affirmé à la Cour quand elle l’a interrogé s’il avait déjà croisé la victime. Il a précisé qu’il ne l’a jamais vue avant d’aller chercher un emploi chez la patronne qui lui a demandé de retourner chez elle trois jours plus tard. Mais il est retourné le même jour, vers 18 h. Pourquoi?

La domestique qui a passé chez cette famille juive plus d’une quinzaine d’années lui a expliqué que sa patronne suivait une séance de massage dans l’une des chambres de l’appartement tout en lui précisant qu’il devait retourner dans trois jours. Mais, il lui a répondu qu’il avait juste l’intention de parler à la patronne. La domestique lui a permis de rentrer tout en le conduisant vers la cuisine. Il lui a donné une chaise pour s’asseoir avant de se fixer devant la télévision sans engager la moindre conversation avec lui. Haytame qui semble être sous l’effet de la drogue a mis sa main sous ses vêtements pour en sortir un grand couteau. La bonne qui avait les yeux rivés sur l’écran ne s’est rendu compte de rien.

Tout un coup, elle a poussé un cri strident. Haytame vient de lui donner un coup de couteau au niveau des côtes droites. Il a entendu un bruit et il a pris la fuite. La patronne et sa masseuse ont couru vers la cuisine pour découvrir la domestique gisant dans une mare de sang, mais elle était encore en vie. L’employeuse a alerté les éléments de la protection civile ainsi que la police. Si ces derniers ont commencé leur enquête judiciaire, les premiers ont déjà conduit la victime à destination de l’hôpital provincial Mohammed V.

Mais, à mi-chemin, la pauvre domestique a rendu l’âme. Haytame qui n’a rien subtilisé, s’est réfugié chez lui à Ouislane. Une semaine plus tard il a été arrêté. Il a avoué qu’il avait l’intention de commettre un vol et non un meurtre.
Verdict : 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *