30 ans de réclusion criminelle pour avoir tué sa future belle-mère

30 ans de réclusion criminelle pour avoir tué sa future belle-mère

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Meknès. Dans le box des accusés se tient Adil, âgé de trente-sept ans, poursuivi en état d’arrestation pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, tentative d’homicide volontaire et débauche.
«Je ne l’ai pas tuée, M. le président, c’est par erreur que sa fille qui avait l’intention de me tuer l’a touchée mortellement», se disculpe-t-il.

Cependant, le président de la Cour lui rappelle qu’il ne s’agissait pas uniquement d’une simple blessure, mais de coups au niveau du cou et de la poitrine de la défunte. Il lui précise que les enquêteurs l’ont découverte gisant dans une mare de sang, corps sans âme tout en lui demandant comment sa fille pouvait la toucher avec un couteau alors qu’elle-même a été gravement violentée. Adil garde le silence.

L’histoire remonte à plus d’une année quand Adil a fait la connaissance de Sakina, mère d’un enfant, qui venait d’être répudiée. En fait, Adil qui est tombé amoureux d’elle a déployé tous ses efforts pour qu’elle mène une vie tranquille. Il l’a même hébergée, elle, son nourrisson et sa mère, dans une demeure qu’il a louée au quartier Oujah Ârouss.

Ils n’avaient l’intention de contracter l’acte de mariage qu’une fois la durée de l’Idda terminée (la retraite légale). Malheureusement, les mauvaises langues l’ont informé que Sakina se prostitue. Hors de lui, il l’a rejointe ce 31 janvier 2014. Et il a commencé à la traiter de prostituée tout en essayant de la violenter. La mère de Sakina est intervenue pour le calmer. Mais en vain. Perdant le contrôle de ses nerfs, Sakina a également commencé à l’insulter.

Tout d’un coup, il a saisi un couteau et s’est apprêté à lui asséner des coups. Seulement, la mère s’est interposée pour l’en empêcher. Et c’était la catastrophe puisque c’est la mère qui reçoit des coups au niveau du cou et de la poitrine. Elle tombe par terre. Adil, pris d’une sorte d’hystérie, a adressé même des coups à Sakina qui est arrivée à prendre la fuite.

Alertés, les enquêteurs se sont dépêchés sur la scène du crime pour découvrir le cadavre de la mère qui était déjà passée de vie à trépas.

Mais, Adil a continué à clamer son innocence devant la Cour. Mais celle-ci l’a jugé coupable et l’a condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *