8 ans de réclusion criminelle pour avoir tué celui qui harcelait sa sœur

8 ans de réclusion criminelle pour avoir tué celui qui harcelait sa sœur

Elle lui a demandé, pour la énième fois, de la laisser tranquille. Mais cette fois-ci il était décidé à l’emmener avec lui. En la menaçant avec son couteau, il lui a ordonné de l’accompagner.

Soufiane est un jeune homme de vingt-six ans qui jouissait d’une bonne réputation dans son quartier à Sidi Othmane, à Casablanca. Employé de son état, il n’a jamais imaginé être impliqué dans une affaire de meurtre. Il est l’unique garçon de ses parents. Ces derniers se trouvaient, ce dernier jour du mois de février, parmi l’assistance présente à cette audience, à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Sa mère n’arrivait pas à tenir ses larmes. Ses amis sont également venus le soutenir. La victime était un drogué, repris de justice, âgé de vingt-sept ans. Ce dernier a à maintes fois coupé le chemin à sa sœur lui faisant des avances sexuelles. Ce jour-là, cette dernière venait de quitter son collège pour emprunter le chemin à destination de chez elle quand ce repris de justice a suivi ses pas. Elle lui a demandé, pour la énième fois, de la laisser tranquille. Mais cette fois-ci il était décidé à l’emmener avec lui. En la menaçant avec son couteau, il lui a ordonné de l’accompagner. Heureusement, elle a pu se sauver en courant vers sa maison. En rentrant elle a raconté à son frère ce qui lui est arrivé. Sans attendre, celui-ci s’est rendu chez le repris de justice pour lui demander de ne plus harceler sa sœur. Malheureusement, le repris de justice qui était sous l’effet de la drogue a voulu l’intimider en le touchant par son arme blanche. Hors de lui, Soufiane a saisi une pierre et lui a asséné un coup à la tête. Le repris de justice s’est affalé par terre, perdant connaissance. Les éléments de la protection civile se sont rendus sur les lieux pour l’évacuer vers le service des urgences de l’hôpital Sidi Othmane où il a rendu l’âme. Soufiane a été arrêté.

Verdict : jugé coupable pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, il a été condamné à huit ans de réclusion criminelle après avoir bénéficié des circonstances atténuantes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *