Accusée du meurtre de sa propre fille

Nadia ne pouvait pas imaginer qu’un jour, elle sera accusée d’homicide involontaire sur sa propre fille, âgée de six ans. Elle, qui consacrait sa vie à sa petite Sara, qui ne pensait qu’à elle et à son avenir et ne rêvait que de la voir gravir les échelons de la réussite. Comment aurait-elle pu causer la mort à ce petit être si cher qui illuminait son cœur, lui faisait oublier sa solitude et lui donnait la joie de vivre ? En fait, la jeune mère ne comprend toujours pas ce qui est arrivé à sa fille, ni à elle, et encore moins à tout ce qui est consigné dans les procès-verbaux de la gendarmerie royale de la région de Moulay Driss Zerhoun. Nadia avait 21ans quand elle est tombée amoureuse d’un jeune homme résidant au même quartier qu’elle, dans la périphérie de Fès. Il partageait avec elle les mêmes sentiments et le couple a donc décidé de sceller leur amour en se mariant. Vivre sous le même toit les a rendus plus heureux, mais ce n’était que momentané. Des fissures ont rapidement déstabilisé la relation amoureuse après avoir résisté, pourtant, aux secousses du temps. L’arrivée d’un enfant, Sara, a cicatrisé les plaies, mais ne les a pas guéries. Quatre ans plus tard, le mariage s’écroule. A force de malentendus et de conflits de plus en plus violents, les meilleurs amis du monde se sont transformés en pire ennemis. Sara est restée avec sa maman qui, pour lui assurer les meilleures conditions de vie, a dû se débrouiller pour gagner sa vie. Au départ, Nadia travaillait comme femme de ménage chez quelques familles à Fès. Constatant que cela ne rapportait pas assez pour sa petite Sara, elle s’est livrée à la prostitution qui, certes, rapportait plus, mais allait lui coûter très cher. Le jour du drame, aux alentours de 19h, elle a laissé sa fille toute seule avec une chatte. Le lendemain, en rentrant chez elle, vers 10 heures, elle trouve les gendarmes. Sara avait allumé une bougie, puis s’est endormie sans l’éteindre. Une petite partie du matelas sur lequel elle dormait a pris feu dégageant une grosse fumée. Aucun des voisins ne s’en est rendu compte. Sara s’est débattue contre la mort, mais celle-ci a été plus forte. Nadia est considérée par la justice responsable de la mort de sa fille puisqu’elle l’a laissée seule à la chambre. Trois autres personnes avec lesquelles elle a passé la nuit ont été également arrêtées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *