Al-Hoceima : Une mère de famille victime de l’ignorance de ses proches

Al-Hoceima : Une mère de famille victime de l’ignorance de ses proches

Nous sommes au douar Aït Boukhalef relevant de la commune rurale Nekkour dans la province d’Al Hoceima.

Dans l’une de ses maisons, une mère de famille, quinquagénaire, semble souffrir depuis quelques semaines de troubles psychiques. Cette mère de cinq enfants commence à représenter un danger réel pour sa famille en s’agitant fortement et violentant tout ce qui se tenait devant elle. Mais au lieu de la conduire chez un médecin spécialiste, ses enfants et ses proches ont préféré recourir à l’exorcisme. En effet, son fils aîné fait appel à son oncle.

Ce dernier lui explique que sa mère semble avoir été possédée par un djinn qui doit être chassé de son corps. Croyant à ses paroles, il lui a demandé de lui chercher un fkih se chargeant de cette tâche difficile, à savoir l’exorcisme. L’oncle se dépêche d’en faire venir un. Ce dernier commence à réciter des versets du Coran avant de passer à la «séance» de la violence lors de laquelle il demande de l’aide. Le fils aîné, son oncle, ses deux tantes, sa grand-mère et d’autres membres de la famille rejoignent le fkih afin de le soutenir pour exorciser cette mère de famille qui gémit, hurle et crie de temps en temps à haute voix.

La «séance» se durcit et ce sont maintenant un bâton, un tuyau en plastique et un briquet qui sont utilisés parce qu’ils ont affaire à un djinn coriace qui refuse de quitter le corps de la mère de famille. Et ce qui devait arriver arriva. La mère ne tardera pas à perdre connaissance. Evacuée vers le service des urgences à l’hôpital provincial d’Al Hoceima, elle va bientôt rendre l’âme. Le rapport de l’autopsie atteste que la mort de la défunte a eu lieu suite à la torture qu’elle a subie. L’enquête menée par les limiers se solda par l’arrestation de neuf mis en cause, tous membres de la famille de la défunte.

Dimanche, le procureur général près la Cour d’Al Hoceima a gardé en détention préventive cinq mis en cause dont le fils aîné de la défunte. Les trois autres mis en cause poursuivis pour non dénonciation ont été poursuivis en liberté provisoire. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *