Arrestation d’un gendarme qui faisait chanter les automobilistes

Arrestation d’un gendarme qui faisait chanter les automobilistes

Au fil de la discussion autour de l’infraction, le conseiller communal comprend que le gendarme tente de le faire chanter.

Ce conseiller communal se tient derrière le volant de sa voiture, cette nuit du samedi 19 janvier, vers 23h, empruntant la route donnant sur la région de la commune rurale Bni Hilal relevant de la province de Sidi Bennour. Un gendarme lui fait signe de s’arrêter. Il obtempère. Tout de suite il lui fait comprendre qu’il vient de commettre une infraction. Laquelle ? s’est interrogé, surpris, le conseiller. La réponse qu’il reçoit est loin de le convaincre lui qui est sûr qu’il n’a pas enfreint le code de la route. Au fil de la discussion autour de l’infraction, le conseiller communal comprend que le gendarme tente de le faire chanter.

Il remarque également qu’une jeune fille se tient un peu plus loin de lui. Enfin, le gendarme croit être arrivé à son objectif en recevant de lui une somme de 500 DH. Toutefois, le conseiller communal ne s’avoue pas vaincu. Après avoir quitté les lieux, il compose le numéro de téléphone de l’adjudant de la gendarmerie de Sidi Bennour. Il lui demande si effectivement il y a une ronde effectuée uniquement par un seul gendarme accompagné d’une jeune fille à l’entrée de Bni Hilal. Le conseiller communal révèle même à l’adjudant la marque de voiture dudit gendarme.

Aussitôt, l’adjudant, accompagné de ses limiers, se rend au lieu indiqué. Le gendarme semble l’avoir quitté pour emprunter la route à destination de Larbaâ d’Al Aounate, là où il a été arrêté par l’adjudant et ses éléments. Ce n’était donc pas  un gendarme ? s’est interrogé le conseiller. Si, a répondu l’adjudant, mais il n’exerce pas à la brigade de Sidi Bennour, mais à celle de Tahannaout relevant de la province d’Al Haouz. Il a avoué qu’il venait dans la région de Sidi Bennour, en compagnie de sa maîtresse, pour extorquer et faire chanter les automobilistes, notamment les ivrognes et ceux qui se tenaient dans un coin en compagnie de leurs maîtresses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *