Berrechid : Un voleur se fait tuer par sa victime

Berrechid :  Un voleur se fait tuer par sa victime

Le jeune homme, bien bâti avec un corps d’athlète, les a repoussés. Les malfrats commencèrent alors à lui jeter des cailloux essayant de le blesser à distance.

Nous sommes à Berrechid et plus précisément au boulevard Hassan II. Non loin de l’entrée d’une agence bancaire, à côté d’un local commercial, les policiers qui viennent d’être alertés, l’après-midi de ce samedi 27 mai, effectuent le constat d’usage sur le cadavre d’un homme gisant dans une mare de sang. Un témoin oculaire leur explique que la victime serait un malfrat. Les éléments de la police scientifique entament leur travail en prélevant les empreintes digitales et en gardant le tee-shirt de la victime présentant une blessure au niveau du poignet gauche. Au fur et à mesure, les enquêteurs de la PJ se penchent sur les enregistrements des caméras implantées dans des coins de l’agence bancaire et du commerce. En effet, les séquences de la bagarre ont été enregistrées à la seconde. Les films des vidéosurveillances montrent un jeune homme portant un sac à dos qui venait de s’arrêter juste à côté de la station des grands taxis allant à destination d’El Gara.

Pas moins de quelques secondes, un malfrat, quadragénaire, a tenté de lui arracher son sac à dos. Le jeune homme a réagi l’empêchant ainsi de commettre son acte. Un échange d’invectives s’en est suivi. Un deuxième malfrat, bien plus jeune que son complice, vint à la rescousse. Mais son intervention s’avérera inutile même avec l’aide d’un troisième complice. En fait, le jeune homme, bien bâti avec un corps d’athlète, les a repoussés. Les malfrats commencèrent alors à lui jeter des cailloux essayant de le blesser à distance. Hors de lui, le jeune homme saisit un couteau qui était dissimulé dans sa poche pour aller directement vers le quadragénaire. Il lui a coupé les veines du poignet gauche. Le malfrat s’est évanoui. Ses deux amis et l’auteur du crime ont pris la fuite. Evacué vers le service des urgences à l’hôpital, le malfrat quadragénaire rendit l’âme. Il s’est vidé de son sang.

Pas moins de quelques heures plus tard, les trois malfrats, dont la victime, sont identifiés par les enquêteurs, mais pas l’auteur du crime. Cependant, ce dernier, apprenant la mort de son agresseur, prit l’initiative, le lendemain, dimanche, de se présenter devant la police à Berrechid.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *