Cambrioleur, il est condamné à quatre ans de prison ferme

Elle est prostituée et son aînée de neuf ans. Et pourtant, elle lui a plu. Elle, c’est Nadia, âgée de trente-six ans, divorcée et mère de trois enfants. Lui, c’est Mohamed, vingt-sept ans, célibataire. Cependant, ils ont comparu, dernièrement, en état d’arrestation, devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. «Mohamed  N et Nadia E…», s’est adressé le président de la Cour à eux.
Ils étaient au banc des accusés. Quand la Cour les a appelés, ils ont avancé tous les deux vers la barre. Au moment où Mohamed se tenait droit devant la Cour, Nadia lançait, de temps en temps, ses regards vers l’assistance comme si elle cherchait quelqu’un. Qui est-elle ? Orpheline de mère, Nadia a été abandonnée par son père et sa belle-mère. Elle a été aussitôt prise en charge par sa tante. À son dix-huitième printemps, elle s’est mariée avec un voisin du quartier. Maltraitée par son mari, elle a fini par être répudiée. Elle avait trois enfants à sa charge. Que devait-elle faire ? Abandonnée à son propre sort, sans le moindre soutien, elle a fini dans le monde de la plus ancienne profession au monde. Bref, elle est devenue prostituée. Elle racolait les clients pour les conduire aux maisons closes ou les accompagner chez eux et passer quelques minutes avec eux pour empocher une petite somme afin de répondre aux besoins de ses trois bambins. Au fil du temps, Mohamed est tombé dans ses filets. Il l’a invitée chez lui. Elle l’a accompagné. Quand ils ont partagé le même lit pour quelques minutes, il lui a demandé de rester en contact. Elle ne l’a pas compris. Surtout qu’elle ne voulait pas avoir de relation amoureuse durable. Elle avait besoin d’argent. C’est pourquoi, elle lui a proposé de rester son client comme les autres. Mohamed lui a exprimé son désir de partager la majorité de son temps en sa compagnie tout en lui promettant de lui verser quotidiennement une somme d’argent pour subvenir aux besoins de ses enfants. Elle a accepté l’offre. Depuis, il lui versait quotidiennement une somme de cinquante dirhams. Elle a commencé à lui rendre visite de temps en temps pour passer quelques moments en sa compagnie. De fil en aiguille, elle a appris qu’il était cambrioleur. Il faisait l’objet de deux notes de recherche. Quand il a été mis hors d’état de nuire, elle s’est retrouvée dans le pétrin. Elle a été arrêtée également et a été accusée de complicité. «Elle n’a jamais été ma complice, M. le président. Elle est uniquement ma maîtresse», a expliqué Mohamed à la Cour. Il a avoué s’être introduit dans des immeubles. Il frappait aux portes de chaque appartement. Quand quelqu’un lui ouvrait, il faisait semblant qu’il cherchait quelqu’un. Quand personne ne lui ouvrait la porte, il entrait par effraction pour mettre la main sur tous les objets précieux avant de partir. Par ailleurs, il a précisé à la Cour qu’il n’hésitait pas, de temps en temps, à agresser une femme s’il remarque qu’elle portait des objets précieux. Il a avoué avoir cambriolé trois appartements et avoir agressé quatre femmes. Mais, à chaque fois, il affirmait à la Cour que Nadia n’était que sa maîtresse et qu’elle n’a jamais été sa complice. C’est pourquoi la Cour s’est contentée de la juger coupable uniquement pour débauche et l’a condamnée à un mois de prison avec sursis. Quant à Mohamed, il a écopé de quatre ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *