Condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Samir est au box des accusés, poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort de son ami Hamid sans l’intention de la donner. L’affaire remonte au jour où le concierge d’une résidence a entendu des cris qui provenaient de l’un des appartements situés au premier étage. Rapidement, l’homme a monté les escaliers. En y arrivant, il a remarqué la porte ouverte et deux jeunes hommes qui s’engueulaient. Il n’est pas intervenu, mais a aussitôt appelé la police qui est arrivée quelques minutes plus tard. Les enquêteurs y sont entrés. Ils ont découvert le cadavre d’un homme nu, gisant dans une mare de sang, présentant une plaie d’une dizaine de centimètres au niveau du cou. Au côté du cadavre se tenait un jeune homme, Samir, en sous-vêtements. Le concierge le désignait comme étant le meurtrier. Le jeune a choisi de garder le silence. Les limiers ont interrogé le concierge et quelques voisins qui ont révélé qu’il y avait une jeune fille en leur compagnie. C’est la maîtresse de Samir. Elle a été arrêtée et soumise aux interrogatoires. Elle a affirmé avoir été invitée, la veille, par son amant à le rejoindre dans son appartement. Quand elle l’a rejoint, il était en compagnie de Hamid, qu’elle n’avait jamais vu auparavant. La soirée s’est passée sans que Hamid ne lui adresse la parole, car il était trop occupé à s’enivrer avec Samir. Vers minuit, elle s’est retirée dans la chambre à coucher et a plongé dans un profond sommeil. Les deux jeunes hommes ont poursuivi leur beuverie. Le lendemain, vers 10h du matin, la jeune fille s’est réveillée pour constater que son amant et son ami Hamid étaient toujours occupés à boire des bières. Elle est entrée dans la cuisine, a préparé son petit-déjeuner, puis elle s’est occupée de diverses choses jusqu’au déjeuner, qu’elle a pris seule à nouveau. C’est alors qu’elle a entendu le bruit d’une dispute qui venait d’éclater entre les deux hommes. Elle ignorait à propos de quel sujet. Samir a affirmé aux enquêteurs avoir invité Hamid, père de famille, une connaissance du quartier, pour passer ensemble la soirée. Ils s’enivraient quand la jeune maîtresse de Samir est arrivée. Quand elle est partie le lendemain, Hamid en a profité pour demander à Samir de partager ensemble le même lit. Stupéfait, indigné, ne croyant pas ses oreilles, Samir a refusé et a tenté de chasser Hamid. Mais ce dernier ne s’est pas laissé faire et s’est jeté sur Samir qu’il a étranglé. C’est à ce moment que le concierge a fait son apparition. Hors de lui, Samir est parvenu à se dégager de la prise, s’est emparé d’une barre en fer et lui a asséné plusieurs coups sur la tête. L’autre s’est dégagé à son tour, chacun d’eux s’est emparé d’un couteau et ils se sont engagés dans un duel à mort. Samir était le plus rapide. Sans pitié, il a frappé Hamid au niveau du cou. Celui-ci s’est effondré avant de rendre l’âme. L’autopsie a révélé que la mort est survenue suite à une violente hémorragie cervicale et une fracture au niveau du crâne. Devant la Cour, Samir a avoué avoir tué son ami, Hamid. Toutefois, il a affirmé n’avoir eu que l’intention de se défendre. La Cour l’a jugé coupable des accusations retenues contre lui et l’a condamné à vingt ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *