Dès sa sortie de prison, il se remet au «travail»

Dès sa sortie de prison, il se remet au «travail»

Les trois années de prison ferme que ce jeune homme avait passées entre les murailles du pénitencier d’Oukacha à Casablanca pour avoir poignardé un gendarme n’ont pas réussi à le remettre sur le droit chemin. Au contraire, il en  est sorti plus agressif, plus violent et plus cruel. Sans pitié, il agressait plus de victimes. Son fief était les environs de Kissariat Médiouna, sur le boulevard Mohammed VI. Il y guettait ses proies aussi bien de jour comme de nuit pas loin d’un complexe résidentiel. En fait, il préparait toujours ses coups et n’était jamais pressé de passer à l’acte. D’habitude, quand il repérait sa proie, il la suivait au pas et devenait presque son ombre. A un moment donné, qu’il jugeait opportun, notre jeune malfrat obligeait sa victime, un couteau à la main, de lui remettre tout ce qu’elle portait sur elle. Après, il prenait la poudre d’escampette. Les limiers de la police, après plusieurs plaintes des victimes, ont pris l’affaire en main. Mais ils n’arrivaient pas à l’arrêter, car il disparaissait en un clin d’œil. Heureusement, et après plusieurs tentatives, ils sont arrivés à le mettre hors d’état de nuire. Ses victimes étaient au nombre d’une quarantaine. Interrogé par les limiers, il a tout avoué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *