Elle étouffe son nouveau-né

Elle étouffe son nouveau-né

Parmi les mis en cause, une belle jeune fille a pris place au banc des accusés. Celles et ceux qui ont assisté à cette audience du mois d’avril à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca ont remarqué sa beauté. Tout le monde s’est interrogé sur le crime qu’aurait perpétré cette belle créature pour se retrouver, mine de rien, parmi les malfrats et les criminels. Les commentaires allaient bon train. A la salle d’audience, personne ne peut parler à haute voix.
« Malika… », appelle le président de la Cour qui vient d’achever l’examen d’une affaire de vol qualifié.
La belle jeune fille qui portait une djellaba orange et un foulard blanc s’est levée de sa place et a traîné ses trois pas avant de se tenir debout au box des accusés. Aussitôt, son avocat de la défense a pris la parole pour présenter ses requêtes pour vice de forme. Des requêtes qui ont été toutes jointes au fond de l’affaire.
« Malika, vous êtes accusée d’infanticide et débauche, qu’en dites-vous ? », lui a demandé le président de la Cour.
Malika était au lycée quand un jeune employé la racolait d’une fois à l’autre. Il s’appelle Hamid, âgé de vingt-trois ans. Certes, Malika qui venait de mettre fin à une mauvaise relation amoureuse qu’elle avait eue avec un collègue de classe a décidé de ne donner, au moins provisoirement, aucune chance à personne. Elle semble avoir trop souffert lors de sa première relation. Et un petit repos pour ses sentiments semble nécessaire pour qu’elle arrive à transcender son premier échec. Seulement, Hamid l’a attaquée comme dans un match de football. Il ne lui a pas laissé le temps pour se défendre et mettre sa décision en exécution.
En conséquence, il a marqué un but en l’obligeant à ouvrir son petit cœur à une nouvelle histoire d’amour. Il ne perdait aucun moment pour lui exprimer son amour. « Je ne pense pas uniquement à une relation amoureuse passagère, je pense fonder un foyer et avoir des enfants avec toi », lui chuchotait-il d’un moment à l’autre. Des mots qui se sont insinués au fond du cœur de la belle adolescente. Et sans se rendre compte, Malika s’est retrouvée dans les filets d’une nouvelle relation amoureuse qui l’a encouragée à oublier définitivement la première.
Hamid l’a fait plonger dans un océan de rêves au point qu’elle s’est accrochée follement à lui. D’un tour au centre-ville à une pause dans un café, en passant par le cinéma, tout cela ajouté à quelques heures sur le même lit d’une chambre d’un hôtel de passe, Malika s’est retrouvée enfin noyée dans un gouffre sans fin. Elle n’a plus ses règles depuis deux mois. Bref, elle est tombée enceinte. Que devait-elle faire ? Elle a téléphoné à Hamid, l’a rencontré et lui a lancé la nouvelle. « Tu devais prendre tes précautions », lui a-t-il dit. Une phrase qui l’a assommée au point qu’elle a perdu connaissance. Elle n’attendait pas cette réponse.
N’était-il pas son complice ? Ne couchait-t-il pas avec elle ? Le fœtus qui est dans son ventre ne sera pas son propre enfant ? Hamid lui a tourné définitivement le dos et a disparu… dans la nature. Il semble même avoir changé de numéro de téléphone cellulaire.
Malika ne savait à quel saint se vouer, surtout que Hamid ne lui a jamais donné l’adresse ni de sa demeure ni de son boulot. Étrange! Comment se fait-il qu’elle ait eu une relation amoureuse avec un jeune dont elle ne savait que le nom et le prénom ? « Et qui t’a rassurée qu’il s’agit vraiment de ses propres nom et prénom ? », lui a demandé le président de la Cour. Elle a gardé le silence. Elle a quitté définitivement son lycée pour rester loin des regards. Personne n’a remarqué son ventre qui se gonflait d’un mois à l’autre, y compris sa mère et son unique frère. Bizarre ! Quand elle a senti le début de gestation, elle s’est réfugiée à la terrasse de sa demeure familiale.
Seule à la belle étoile, elle a mis un garçon au monde. Mais elle semble avoir décidé de ne laisser aucune trace de cet enfant  né du «péché ». Elle l’a étouffé et l’a enroulé dans un petit drap avant de descendre et mettre ses pieds hors de chez elle. Elle l’a jeté dans une poubelle. Elle n’a pas remarqué le veilleur de nuit qui l’a suivie de ses regards de l’intérieur d’une voiture. Quand elle est partie, il est descendu de la bagnole et a fouillé la poubelle. Surpris, il a alerté la police. Malika a été arrêtée. Elle a tout avoué, elle est aujourd’hui condamnée à cinq ans de prison ferme. Reste, maintenant, à savoir où se trouve son complice ? Il court toujours…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *