Elle se fait passer pour une prostituée pour piéger ses victimes

Elle s’appelle Wafae. Elle a vu le jour, il y a dix-huit ans, dans une rue du quartier Derb Sultan, à Casablanca. Elle n’a jamais voulait poursuivre ses études. Elle a abandonné l’école alors qu’elle n’avait pas atteint le cycle secondaire. Elle est restée à la maison, à aider sa mère dans les tâches ménagères. Ses parents n’ont jamais pensé l’encourager à apprendre un métier. Au fil du temps, Wafae est arrivée à la phase la plus difficile de sa vie: l’adolescence. Une adolescence qui l’a jetée dans le gouffre de la liberté incontrôlée par ses parents. Wafae sortait de chez elle quand elle le voulait et y rentrait quand elle le décidait. Elle fréquentait les lieux qu’elle désirait et sortait avec les personnes qu’elle préférait. Personne ne lui demandait où elle était, ni qui l’accompagnait.
Wafae était dans une ruelle de Derb Sultan quand elle a été croisée par un jeune homme nommé Karim. Quelques mots mielleux suffirent pour qu’elle tombe dans les filets de l’amour. Dès qu’elle se réveillait, elle rencontrait son grand amour. Lorsqu’il lui demandait quelque chose, elle obtempérait sans discussion. C’est ainsi qu’il l’a conduite dans une villa abandonnée donnant sur l’intersection entre les rues London et Leningrad, préfecture El Fida-Mers Sultan. Là, elle a rencontré les quatre amis de Karim. Et c’est précisément à ce moment qu’elle a découvert que son bien aimé était membre d’une bande de malfaiteurs qui subtilisaient de l’argent, des bijoux et autres objets précieux en attaquant des victimes avec des  armes blanches. «Il faut que tu joues l’appât pour attirer les victimes dans le piège…», lui a proposé Karim. Wafae lui a demandé quelques explications. «Tu joues le rôle d’une fille de joie qui fait le trottoir…», lui a-t-il dit. Wafae guettait les hommes qui passaient près d’elle, surtout les soûlards et les incitait à la débauche. Quand l’un d’eux tombait dans ses filets, elle le conduisait jusqu’à la villa abandonnée. Aussitôt, le quatuor apparaissait en brandissant des couteaux. Une enquête policière a été diligentée par la police de Mers Sultan-El Fida. Celle-ci s’est  soldée par l’arrestation des quatre jeunes malfrats et de Wafae qui n’a jamais imaginé être membre d’une bande de voleurs. Ils ont été traduits devant la Cour d’appel de Casablanca pour association de malfaiteurs, vol qualifié, coups, blessures, consommation de drogue et débauche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *