Elle se venge d’elle en la faisant chanter

Elle se venge d’elle en la faisant chanter

Mais quelle mouche l’a piquée pour imaginer que ses vingt mille dirhams qu’elle garde à l’intérieur de son placard ont disparu ? Dès qu’elle rentre chez elle, à Tmanar, dans la région d’Essaouira, elle rentre à sa chambre à coucher et ouvre le placard.

Et-ce qu’elle redoutait s’est concrétisé. Il n’y a plus un dirham ! Qui les a subtilisés ? Son mari ? Non, c’est inconcevable de le suspecter. Sa fille qui est encore mineure, à peine seize ans. Elle n’a jamais touché pris le moindre sou. Mais, peut-être qu’elle a eu un problème qui l’a poussée à mettre la main sur l’argent. Dès que la fille rentre chez elle, la mère lui demande des explications sur les vingt mille dirhams. La fille ne perd pas de temps pour cracher le morceau. C’est elle qui les a subtilisés. Pour quelle raison?  Elle commence à raconter à sa mère son histoire.
Sur le réseau social Facebook, elle est tombée sur un ancien camarade d’école.

Au fil des tchats il lui a demandé de lui envoyer des photos d’elle dans des positions érotiques. Elle a accepté. Une fois qu’il les a reçues, il a commencé à la faire chanter en menaçant de les publier sur Facebook. A moins qu’il ne lui remette des sommes d’argent et des cadeaux. La mineure a recouru au placard pour mettre la main sur l’argent de sa mère et les remettre à son ancien camarade. Et c’était une lycéenne, âgée de dix-huit ans, qui jouait le rôle d’intermédiaire.

Ecoutant la fille jusqu’à la fin, la mère la conduit chez la police pour porter plainte. Une enquête a été diligentée. La première chose à faire était de retrouver l’intermédiaire. Un simple coup de téléphone de la victime lui permet de la rejoindre et se retrouver nez-à-nez avec la police qui lui demande de leur révéler l’identité du jeune garçon ayant fait chanter la fille mineure.
«C’est moi qui l’ai extorquée et personne d’autre», avoue la lycéenne, à la surprise générale.

Elle n’a pas besoin d’argent, mais de se venger de la mineure. Parce qu’elle la considère comme responsable de lui avoir volé son bien-aimé, un lycéen, qui a fini par entretenir une relation amoureuse avec elle.

La lycéenne et la mineure ont été arrêtées pour être poursuivies, la première pour escroquerie et extorsion et la seconde pour vol.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *