Il blesse l’amant de sa mère

Il blesse l’amant de sa mère

Âgé de dix-huit ans, il passe toute la journée au commerce avant de retourner chez lui un peu tard chaque soir. Son jour de repos n’est autre que le vendredi lors duquel il rejoint la famille de son employeur pour déjeuner avec eux en mangeant du couscous. Seulement, ce vendredi 30 janvier, exceptionnellement il n’ira pas chez la famille de son employeur pour manger du couscous.

Après avoir accompli la prière du vendredi, il emprunte son chemin à destination de chez lui. En y arrivant, il essaie d’ouvrir la porte par sa propre clé. Mais en vain. Il commence à frapper à la porte. Mais, sa mère ne donne pas signe de vie. Et le fils de se poser des questions : Est-elle sortie ? Si oui, pourquoi il n’arrive pas à l’ouvrir par sa clé à lui ?

Il continue à frapper une bonne dizaine de minutes. Tout d’un coup, la porte s’ouvre. Derrière se plante sa mère qui semble être perturbée. Il lui demande tout normalement ce qui lui est arrivé. Pas de réponse. Très énervé, il rentre. Il lui demande pourquoi elle a fermé la porte de l’intérieur. Elle lui explique qu’elle était sous la douche. Mais c’est la première fois qu’il ne croit pas à ses paroles. Il commence à chercher dans les quatre coins de la maison.

Mais il ne trouve rien. Tout d’un coup, il commence à chercher sous les draps. Effectivement, il y découvre un homme caché. Qui est-il ? L’amant de sa mère. Il saisit une chaîne avec une cadenas et il commence à le frapper violemment.

Les voisins alertent les gendarmes qui interviennent. Gravement blessé à la tête, l’amant qui a été conduit à l’hôpital subit sept points de suture. L’adolescent et sa mère ont été conduits vers le poste de la gendarmerie avant d’être relâchés puisqu’ils vont comparaître en état de liberté provisoire devant le procureur du Roi.

Quant à l’amant, après avoir quitté l’hôpital, il a été interrogé par les gendarmes et traduit, ensuite, devant le procureur du Roi qui a décidé de le maintenir en détention préventive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *