Il kidnappe une fillette de quatre ans pour la violer

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Khouribga. Au box des accusés se tenait Mohamed, poursuivie en état d’arrestation pour kidnapping et tentative d’attentat à la pudeur sur une mineure. Sa victime, Laïla, âgée de quatre ans, se tenait également devant la Cour en compagnie de sa mère. Cette dernière se souvient du jour où elle courait comme une folle à gauche et à droite d’un souk hebdomadaire de la région à la recherche de sa fillette. Personne ne l’a pourtant vu. Les badauds ont entouré la maman, tentant de la calmer. L’un des passants a proposé à la mère de retourner chez-elle pour vérifier si elle n’a pas été raccompagnée par quelqu’un à la maison. En vain. Sa fille avait effectivement disparu.
À ce moment, près du Souk hebdomadaire, des éléments de la Gendarmerie royale effectuaient leur ronde routinière quand un quadragénaire les a rejoints en courant. «J’ai remarqué, il y a un moment, une femme qui cherchait sa fillette disparue et j’ai croisé maintenant un jeune homme qui conduisait une petite fille en dehors du Souk …».
Aussitôt, les gendarmes se sont lancés à destination d’un terrain situé de l’autre côté du mur du souk. Ils ont bel et bien remarqué de loin une fille et un jeune homme. Lorsque ce dernier les a vus, il a pris la fuite laissant derrière lui la petite fille. Après une course-poursuite, ils sont arrivés à l’arrêter et l’ont conduit, en compagnie de la fillette, vers la poste de la gendarmerie. La mère de Laïla s’y trouvait déjà. La fillette, qui était sous le choc, a été emmenée à l’hôpital de la ville pour être examinée. Heureusement, le médecin a attesté que la fille ne présentait aucun traumatisme, et que par conséquent elle n’était pas encore touchée par son kidnappeur. C’est ce qui a été confirmé par le mis en cause, Mohamed, âgé de trente-deux ans, célibataire, sans profession, toxicomane et repris de justice. Devant les enquêteurs, il a affirmé avoir eu l’intention de fumer son joint avant de passer à l’action. Heureusement, l’action des limiers était plus rapide que la sienne.
La fillette a été sauvée et le mis en cause a été déféré devant la Cour pour être poursuivi en état d’arrestation pour enlèvement d’une mineure en vue de la violer. Une accusation qu’il a pourtant niée devant la Cour, expliquant qu’il voulait juste fumer son joint avant de remettre la fillette, qu’il savait perdue, entre les mains des gendarmes. Une réponse qui n’a pas convaincu les juges, surtout qu’il a purgé une peine de quatre ans de prison ferme pour le motif d’attentat à la pudeur sur une mineure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *