Il loue des voitures et les revend avec de faux papiers

Il loue des voitures et les revend avec de faux papiers

Ce directeur était dans son agence de location de voitures à Casablanca quand son smartphone a sonné. «Allô !». Son interlocuteur n’était autre que son ami qui réside à Oujda.

Après les salutations, ce dernier lui a demandé s’il a mis en vente la Range Rover qui est au nom de sa société. «Non, non, nous l’avons pas mise en vente, mais elle est louée à un client à Casablanca», lui a-t-il répondu. Son ami lui a assuré que la Range Rover en question vient d’être vendue à un tiers contre un prix modique. N’en croyant pas ses oreilles, il a utilisé le système de GPS pour la repérer.

Effectivement, il est arrivé à savoir qu’elle est à Oujda. Recourant à la police du district de Mers Sultan-El Fida, il a porté plainte avec en main les papiers de la Range Rover et la photocopie de la carte d’identité nationale de la personne qui l’avait louée. En effet, l’identité de ce dernier a permis aux enquêteurs de savoir qu’il est âgé de trente-neuf ans, demeurant au quartier El Oulfa, à Casablanca, repris de justice pour escroquerie, faux et usage de faux et qu’il venait, il y a quelques mois, de sortir de prison après avoir purgé une peine.

Se mobilisant, les limiers ont mené une surveillance autour du domicile ayant l’adresse indiquée sur la CIN. Malheureusement, il n’a pas donné signe de vie. Cependant, une information faisant état que ce jeune homme s’apprêtait à vendre une seconde Range Rover a été exploitée par les enquêteurs qui se sont dépêchés rapidement sur les lieux. L’information était vrai, le jeune homme a été arrêté et la Range Rover qu’il avait l’intention de vendre à un prix de 450 mille dirhams a été saisie. Dans son sac à dos, les enquêteurs ont découvert plusieurs documents concernant différentes agences de location de voitures, mais indiquant qu’il est leur propriétaire.

Soumis aux interrogatoires, ce repris de justice qui ciblait les agences de location de voitures pour louer les automobiles de luxe, a avoué qu’il falsifiait les documents qu’il recevait après la location de la voiture en montrant qu’il est le directeur de l’agence de voitures qui est en crise et s’apprête à revendre quelques voitures pour redresser son budget.
Huit voitures de luxe ont été saisies chez le mis en cause qui a été traduit devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance, poursuivi pour escroquerie, faux et usage de faux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *