Il tue pour venger sa soeur

Personne ne pouvait imaginer que Abdelatif, 18 ans, se tiendrait un jour au box des accusés, qu’il serait poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’attention de la donner et qu’il risquerait une peine d’emprisonnement aussi lourde. Mais, c’est ce qui lui est portant arrivé. Devant le président de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, il doit répondre aux questions. Le jeune, qui jouissait d’une bonne réputation, avait l’estime de tous. Entre chacune de ses réponses, il garde un silence de quelques secondes comme s’il prenait le temps de se souvenir du moment de sa révolte qui l’a transformé, en un clin d’œil, en un criminel.  Il a tué sans pitié un jeune homme de 24 ans. Sa victime s’appelait Ahmed. Quand ce mécanicien, célibataire, a quitté le garage où il travaillait, il ne pensait pas avoir un rendez-vous avec la mort. Depuis qu’il a quitté l’école à un niveau scolaire de sixième année d’enseignement fondamental, il est entré dans un atelier de mécanique.
De fil en aiguille, il a appris le métier, devenu pour lui le seul moyen pour gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa famille. Son seul loisir était de rejoindre ses amis dès qu’il quittait son boulot pour passer de bon moment avec eux. C’est ce qu’il faisait aussi au cours de ses jours de repos. Il n’hésitait pas non plus à accompagner ses copains à destination des établissements scolaires pour draguer les collégiennes et les lycéennes. D’un jour à l’autre, cela a fini par devenir l’habitude d’Ahmed qui ne cessait plus de pointer à l’heure de sortie pour racoler les filles. C’est ainsi qu’il a pu entretenir plusieurs relations avec les filles.
Le jour « J ». Ahmed avait quitté l’atelier avant l’heure. Il avait l’intention d’arriver à l’heure de sortie des établissements scolaires pour rencontrer une jolie fille qu’il avait croisée, il y a quelques jours. Il l’avait sollicitée d’entretenir une relation avec elle. Seulement, elle avait refusé. Il semble qu’elle refusait d’entretenir une relation avec quiconque. Elle se contentait de ses études. Mais Ahmed n’a pas lâcher prise. Il avait l’habitude d’être obstiné et de se faire accepter par la gente féminine.
Le moment de sortie est arrivé. La porte du lycée s’est ouverte. Quelques minutes, la fille qu’il désire est apparue. Elle marchait à pas lents à destination de chez elle. Elle ne s’est pas rendu compte qu’Ahmed la suivait. Et tout d’un coup, il s’est approché d’elle et lui a chuchoté quelques mots à l’oreille. Elle ne lui a pas prêté attention et a continué son chemin refusant de lui parler. En un clin d’œil, un jeune garçon a surpris Ahmed  d’un coup de poing. Qui est-il ? C’est Abdelatif, le frère de la lycéenne. Ahmed a craché au visage d’Abdelatif et, en essayant de se défendre, il l’a poussé. Mais Abdelatif lui a donné un autre coup de poing. Ahmed s’est renversé, puis s’est relevé. Hors de lui, Abdelatif a saisi une pierre et lui a asséné trois coups violents au niveau de la tête. La victime a perdu connaissance et a été évacuée à l’hôpital par les éléments de la protection civile. Quant à Abdelatif, il a été conduit au commissariat de la police. Ne saisissant pas ce qui s’est passé, sa sœur a sombré dans l’hystérie. Au commissariat, Abdelatif a appris qu’Ahmed avait rendu l’âme suite à un traumatisme crânien.
«Je ne pouvais plus contrôler mes nerfs quand je l’ai vu en train de racoler ma sœur…», déclare Abdelatif devant la Cour.
Il  ne suivait pas sa sœur : «C’est le hasard qui m’a conduit sur ce chemin où j’ai aperçu ma sœur qui se faisait harceler par ce jeune…», a-t-il précisé.
Son avocat a déployé tous ses efforts pour pousser la Cour à être plus clémente. Abdelatif a été condamné à dix ans de réclusion criminelle après avoir bénéficié des circonstances atténuantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *