Il tue sa belle-soeur pour avoir refusé de lui céder

Il tue sa belle-soeur pour avoir refusé de lui céder

Nous sommes à la Cour d’appel à Casablanca. Au box des accusés, à la salle d’audience de la chambre criminelle se tenait Abdellah. Aux sièges réservés à l’assistance, se tenaient son frère, Hamid et deux de ses trois enfants. Ses proches qui assistaient au procès d’Abdellah ne savaient pas lequel irait soutenir le mis en cause qui attendait son jugement ou son frère, Hamid, qui a perdu sa femme par les mains de son frère, Abdellah. En fait, Hamid n’arrivait pas encore à croire ce qui venait de se produire à sa petite famille cette nuit de juillet 2010. Il ne couchait pas à côté de sa femme, Nadia, qui s’allongeait dans une chambre en compagnie de quatre femmes de sa famille. Celles-ci plongeaient dans un profond sommeil quand elles ont entendu un cri strident. Pétrifiées, elles se sont réveillées. En allumant la lumière, elles ont lancé également des cris. Deux d’entre elles ont perdu aussitôt conscience. Elles venaient de découvrir Nadia gisante dans une mare de sang. Elle a été égorgée. Une question se posait avec insistance : Qui a assassiné cette brave jeune femme de trente-quatre ans et mère de trois enfants? Pour quelles raisons l’auteur a-t-il commis son crime ? Abdellah, le frère de Hamid, qui occupait en principe une deuxième chambre avec son frère, a été trouvé allongé par terre dans la rue à cette heure tardive, entouré des badauds, gisant également dans une mare de sang. A-t-il tenté de se suicider ? Y a-t-il un lien entre les deux incidents, le meurtre de Nadia et la tentative de suicide d’Abdellah ? C’est à ces questions que le chef de la brigade de la police judiciaire, qui s’est dépêché sur les lieux, s’attelait à éclaircir. Si Nadia a déjà rendu l’âme, Abdellah était encore en vie. Il présentait une blessure au niveau de ses côtes droites. Les éléments de la protection civile ont été alertés pour évacuer le cadavre de Nadia à la morgue et transporter Abdellah aux Urgences. Il devait subir une opération chirurgicale. Hamid et les quatre femmes qui étaient à la même chambre que Nadia ont été interrogés par les enquêteurs. Rapidement, Abdellah est pointé du doigt. Il est considéré comme le premier suspect dans l’affaire du meurtre de Nadia. Tous les indices le mettent en cause : d’abord son frère Hamid a expliqué aux enquêteurs que Abdellah, marié et père d’un enfant, était amoureux de Nadia. Son amour sautait aux yeux. Il profitait à chaque occasion pour leur rendre visite et parler avec elle. Il lui rendait de grands services en vue de s’approcher de plus en plus d’elle. Un jour, il a avoué son amour à Nadia et s’attendait à ce qu’elle lui exprime les mêmes sentiments. Seulement, Nadia est fidèle à son mari. C’est pour cette raison que Hamid et sa femme ont quitté leur maison où habitent également ses parents pour déménager dans une autre maison. Quelque temps plus tard, son frère a pris encore une fois l’habitude de lui rendre visite mais sans passer la nuit chez lui. Cependant, ce jour du 3 juillet, Abdellah est arrivé dans l’après-midi avec une pastèque à la main en ayant l’intention de passer la nuit chez son frère Hamid. Puisqu’il n’y avait pas assez de places, les deux frères se sont couchés dans une même chambre. Alors que Nadia était dans une seconde chambre avec d’autres invitées. Vers la première heure du lundi 4 juillet, Hamid s’est réveillé par un cri strident. En tournant ses regards à travers la chambre, il n’a pas trouvé Abdellah. Il s’est précipité vers l’autre salle où il a trouvé sa femme gisante dans une mare de sang. Abdellah a avoué son crime et a été condamné à vingt ans de réclusion criminelle

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *