Il tue son ami à coups de théière

«Je l’ai tué, mais sans avoir l’intention de le faire», a affirmé Khaled les larmes aux yeux. Rares sont les mis en cause qui reconnaissent leurs crimes et expriment leur regret. Khaled fait partie de ceux-ci. 
Nous sommes à Casablanca à la Chambre criminelle près la Cour d’appel. La salle d’audience est archicomble.
La mère de Khaled qui occupait une place parmi l’assistance n’arrivait pas à retenir ses larmes. Issu d’une famille indigente, Khaled, vingt-huit ans, a abandonné tôt les bancs de l’école. Il n’a pas dépassé le primaire pour se retrouver définitivement à ne rien faire. Ses parents ont pris soin de lui et ont déployé tous leurs efforts pour qu’il reste toujours loin de la mauvaise fréquentation. «M. le président, mon ami Saïd jouissait d’une bonne réputation», a précisé Khaled devant la Cour à propos de son ami, Saïd, qui est mort après l’avoir maltraité.  Saïd est l’aîné de Khaled de trois ans. Ils sont nés dans le même quartier et ont poursuivi leurs études primaires à la même école. Leurs parents sont des voisins. Le soutien de la mère de Saïd à celle de Khaled lors de l’audience le prouvait. L’une était assise à côté de l’autre tout en larmoyant. Une image qui a marqué cette audience et a attiré l’attention de l’assistance. En fait, Khaled et Saïd étaient des amis depuis leur enfance. Tous les deux n’ont jamais goûté à l’alcool, ni à la cigarette. Leurs parents se rencontraient souvent. Mais que s’est-il passé ? Samira, la sœur de Khaled est une belle jeune fille. Saïd en est tombé follement amoureux. À l’insu de son ami, Khaled, Saïd a exprimé ses sentiments à Samira. Elle lui a expliqué qu’elle ne partageait pas les mêmes sentiments. Et pourtant, il la croisait à chaque fois qu’elle quittait son quartier. Au point qu’elle a fini par demander à son frère, Khaled, d’intervenir pour rendre son ami, Saïd, à la raison. Khaled a expliqué à Saïd, qu’il ne devait pas le tromper en harcelant sa sœur et qu’il devait la laisser tranquille. Saïd a alors gardé le silence. Il s’est contenté de hocher la tête en signe de consentement. Quelques jours plus tard, Samira a sollicité son frère de mettre fin aux comportements de Saïd. Il l’a appelé au téléphone et l’a rencontré. «Laisse ma sœur tranquille», lui a-t-il demandé alors qu’ils sirotaient des verres de thé dans un café du quartier. Saïd lui a répondu qu’il l’aimait. Une réponse qui a mis Khaled hors de lui. Il l’a giflé. Saïd lui a craché au visage. Impatient, Khaled a saisi la théière et lui a asséné plusieurs coups à la tête. Évacué à l’hôpital, Saïd est mort suite à une hémorragie cérébrale. Ce fut la fin d’une amitié qui a duré plusieurs années.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *