Il viole la maîtresse de son ami

Il viole la maîtresse de son ami

Abdallah et Adnane étaient amis. Mais leur amitié est morte. Preuve en est leur comparution, ce jour de janvier, devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, suite à une plainte déposée par le premier contre le second. Dans la salle du tribunal se tient également Samira. On pressent que cette jeune fille a joué un rôle déterminant dans le conflit qui oppose les deux hommes. Le dossier de l’affaire révèle en effet que Samira est au cœur de l’affaire, à son corps défendant toutefois.
Le déclenchement de l’affaire remonte à ce jour où Abdallah s’était présenté devant un officier de police pour se plaindre de Adnane. Il avait commencé par faire constater les égratignures sur son visage ainsi qu’une ecchymose violacée sur l’œil gauche.
«Mon ami Adnane a séquestré ma fiancée après m’avoir battu…» avait déclaré Abdallah en précisant qu’il ignorait où son ancien ami a pu emmener la jeune fille…
Adnane et Abdallah étaient amis depuis longtemps, en effet. Ils étaient même taxés d’inséparables par les habitants du quartier. Jusqu’au jour où ils avaient été recrutés dans des emplois différents et que leurs rencontres s’étaient faites plus rares. Sauf lorsque Adnane prenait l’initiative, les week-ends notamment, d’inviter son ami à boire un verre ou à vider une bouteille. Mais la dernière invitation, faite par Adnane à Abdallah de passer la soirée chez lui, a changé la donne.
Abdallah avait accepté avec empressement, dans la mesure où son maigre salaire ne lui permettait pas de financer de telles réjouissances. Vers 20 h, Adnane était de retour du centre-ville où il était aller s’approvisionner en boissons alcoolisées. Son ami Abdallah l’attendait déjà au seuil de la maison dans laquelle il vivait seul depuis le décès de ses parents. Abdallah était accompagné d’une jeune fille, Samira, qu’il avait présentée comme étant sa fiancée.
En entendant son ami lui parler de Samira comme de sa fiancée, Adnane avait écarquillé les yeux. Abdallah ne lui avait jamais parlé de fiançailles, encore moins de mariage. Adnane s’était mis à douter. Samira était-elle réellement la fiancée d’Abdallah ? Dans ce cas, pourquoi ne lui en avait-il jamais parlé ? A moins qu’elle ne soit que sa maîtresse ? Dans l’esprit de Adnane, ces questions se mettent à tourner en boucle, jusqu’à l’obsession.
Les deux amis et la jeune fille pénètrent à l’intérieur de la maison. Adnane s’occupe de dresser la table, les bouteilles et les assiettes d’amuse-gueules, avant de donner le coup d’envoi à la soirée. Samira ne lui adresse que rarement la parole, mais il profite de chaque moment d’inattention de Abdallah pour lui lancer des petits sourires. Au fil des verres, les têtes se sont mises à tourner. Samira se tenait à la disposition de l’humeur amoureuse de Abdallah qui, de temps à autre, la prenait dans ses bras pour l’embrasser, sous le regard de Adnane de plus en plus frustré.
Adnane tentera en vain d’obtenir un peu d’attention de la part de Samira, ce qui aurait pu lui laisser espérer un partage des faveurs de la jeune fille. Vers 23 h, Samira se lève et se dirige vers l’une des deux chambres en annonçant son désir d’aller dormir. Les deux amis continuent à s’enivrer. Vers 2 h du matin, Abdallah rejoint Samira tandis que Adnane reste seul à boire, le sourire de Samira gravé dans son esprit et le désir lancinant dans ses veines.
Soudain, Adnane se redresse, se dirige vers la chambre à coucher où le couple s’est retiré et une fois à l’intérieur de la chambre, fixe des yeux le couple endormi, tendrement enlacé. Son regard ne parvient pas à se détacher du spectacle du corps dénudé de Samira. Son désir a atteint le paroxysme. Une pulsion sexuelle s’empare de lui. Adnane perd la tête : il se dirige vers la cuisine, en revient armé d’un couteau, allume la lumière et brandit son arme. Puis il se jette sur Abdallah qu’il pousse hors du lit et avant que ce dernier ne réalise ce qui lui arrive, il le frappe d’un violent coup de poing au visage puis lui balafre la joue d’un coup de couteau.
Abdallah se précipite hors de la chambre, s’enfuit dans la rue et court vers le commissariat de police le plus proche. Au moment où il se présente devant les policiers de permanence, Adnane a déjà violé Samira à deux reprises avant de la jeter dehors.
Arrêté, Adnane sera traduit en état d’arrestation devant la justice et poursuivi pour viol et aménagement d’un lieu de débauche. Pour leur part, Abdallah et Samira seront poursuivis pour débauche.
Bilan de la soirée : deux ans de prison ferme pour Adnane et trois mois de prison chacun avec sursis pour Abdallah et Samira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *