Ils ont séquestré et violé trois filles dont la copine de leur ami

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Au box des accusés, se tenaient Abdellah, Samir et Ahmed. Seul ce dernier comparaissait en état de liberté provisoire, les deux autres étaient en état d’arrestation. Les trois filles, leurs victimes, dont une mineure, étaient en dehors de la salle d’audience sur ordre du président de la Cour. L’histoire remonte à quelques mois quand Ahmed, accompagné de trois filles, est arrivé chez Samir. Ébahi, Samir n’a pas cru ses yeux. Des filles ! Il les a accueillies chaleureusement. Il les a conduites vers la chambre où se trouvait son ami Abdellah. Celui-ci s’est levé rapidement. Il a fixé les trois filles comme s’il n’avait jamais vu une femme. Abdellah et Samir, respectivement âgés de dix-huit et vingt ans, s’enivraient depuis treize heures. Alors qu’Ahmed les a rejoints, en compagnie des trois filles, vers 20 h. Ahmed s’est approché de Samir et lui a chuchoté à l’oreille : «Je veux coucher maintenant avec ma copine Fatima».
Samir lui a sollicité de prendre d’abord un verre ensemble. Ahmed n’a pas refusé.
En fait, Samir était un jeune bagarreur, qui ne craignait personne et à qui personne ne pouvait chercher noise. Si quelqu’un s’avisait de le faire, c’est exactement comme si on jetait de l’huile sur le feu. Ses voisins, qui le craignaient, n’osaient pas s’adresser à la police pour dénoncer ses agissements. Les trois filles ont pris place dans la chambre, en compagnie d’Ahmed, Samir et Abdellah. Seulement, ils n’ont pas compris pourquoi Samir a verrouillé la porte. Mais, personne ne lui a demandé. Seuls les trois amis s’enivraient. Les filles se contentaient de converser avec eux sans rien manger. Tout d’un coup, Samir a engagé une conversation avec l’une des trois filles. Celle-ci lui a expliqué qu’elle habite avec ses amies à l’ancienne Médina et qu’elle et l’autre fille, âgée uniquement de seize ans, sont les amies de Fatima. Tout d’un coup, Samir a sollicité Ahmed d’aller leur chercher des sandwichs. Il est parti pour les acheter. Quand il est retourné, il fut surpris par la porte verrouillée. Il a frappé. Ce n’est qu’une demi-heure plus tard que Samir lui a ouvert pour tenter de le chasser. Quand il a refusé de partir, Samir n’a pas hésité à lui donner des coups de bâton. Enfin, il est parti abandonnant les trois filles dont sa copine, Fatima. Celles-ci ont commencé à le supplier pour les laisser partir. Mais en vain. Il les a même menacées de leur balafrer les visages si elles ne se taisaient pas. En compagnie d’Abdellah, il les a obligées à se déshabiller. Les trois filles étaient toutes nues quand les deux amis les touchaient tout en s’enivrant. Après quoi, chacun d’eux a conduit l’une des deux filles majeures, dont Fatima, la copine d’Ahmed, pour les violer. Ils ont obligé la fille mineure à les regarder. Le lendemain, Ahmed a alerté la police. Les limiers se sont dépêchés sur les lieux. Ils ont libéré les trois filles et ont arrêté les deux amis. Devant la Cour, les deux mis en cause, Samir et Abdellah, ont nié les charges retenues contre eux. Ils ont affirmé à la Cour qu’Ahmed, qui était leur ami, a accompagné les trois filles pour qu’elles passent la nuit avec eux. Et ils se sont interrogés sur les raisons pour lesquelles ils ont porté plainte contre eux. Les trois filles ont raconté tout ce qui leur est arrivé. Après délibérations, les deux amis, Samir et Abdellah, ont été condamnés à quatre ans de prison ferme. Quant à Ahmed, la Cour ne l’a pas jugé coupable de débauche et de détournement d’une mineure et l’a acquitté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *