Ils tuent un Homme pour un téléphone de 200 DH

Ils tuent un Homme pour un téléphone de 200 DH

Nous sommes au début de l’après-midi du lundi 20 février. Les badauds s’attroupent au boulevard du Prince Sidi Mohammed, à Nador. Tout le monde attend impatiemment de voir les deux jeunes reconstituer le crime de la veille, dimanche, vers 16h30 et qui a coûté la vie à un quadragénaire. Le cordon sécuritaire de couleur jaune encercle déjà la scène du crime, située non loin de l’hôtel Babel. Plusieurs policiers en uniforme se plantent déjà à leur place et demandent aux badauds de garder leur calme en attendant la reconstitution. Tout d’un coup, quelques estafettes arrivent. Plusieurs policiers en civil en descendent. Ce sont les éléments de la Brigade de la police judiciaire de Nador qui sont arrivés à élucider ce meurtre dans un délai de moins de vingt-quatre heures. Quelques minutes plus tard, deux jeunes menottés, portant des jackets en cuir noir, descendent de l’un des fourgons entourés de policiers. Aussitôt, les badauds, venus assister à la scène se sont mis à crier, à insulter les deux criminels et ont même demandé leur condamnation à la peine capitale. Et aux deux jeunes meurtriers de montrer aux enquêteurs comment ils ont tué l’homme uniquement pour lui subtiliser un téléphone portable qui ne coûte pas plus de deux cents dirhams ! Le quadragénaire était, ce dimanche-là, en compagnie de son frère. Les deux sont originaires de Taza et travaillent dans des chantiers de construction à Nador. Ils ont profité de leur jour de repos pour traîner dans la ville avant de s’apprêter à prendre le chemin qui les mène chez eux, au quartier Laârassi. Tout d’un coup, les deux voyous, armés de couteaux, leur ont coupé le chemin. L’un d’eux a tenté d’arracher le téléphone portable à l’un des deux frères, celui âgé de vingt-deux ans. Rapidement, le frère aîné est intervenu pour l’en empêcher. Malheureusement, le voyou lui a asséné un coup de couteau. Le frère aîné s’est écroulé. Craignant d’être poignardé lui aussi, le jeune frère a pris la fuite. Et les deux malfrats ont pris la poudre d’escampette. Mais les fins limiers de Nador sont arrivés à les arrêter, lundi vers 02h00 du matin. Ils sont tous les deux âgés de vingt-trois ans. L’arme du crime a été saisie chez eux au quartier Laâri Cheikh. Les deux malfaiteurs ont été traduits en justice, hier mercredi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *